•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juillet pluvieux soulage la sécheresse en Colombie-Britannique

Une personne avec un parapluie marche dans la pluie

Les précipitations sont une bonne nouvelle pour les régions sèches de la Colombie-Britannique, mais dans la région Chilcotin elles causent des inondations.

Photo : iStock

Radio-Canada

La pluie au cours de la dernière semaine a soulagé les conditions de sécheresse à travers une grande partie de la province, selon le Centre de prévision des rivières de la Colombie-Britannique.

L’ouest de l’île de Vancouver est la région qui a le plus profité des précipitations. Au printemps, les rivières de la région avaient atteint leur plus bas niveau pour cette période de l’année.

La province utilise un système de classification de sécheresse à quatre niveaux, où le niveau 1 décrit des conditions normales et le niveau 4 représente des conditions extrêmement sèches.

Jonathan Boyd, hydrologue au centre de prévision, dit que l’ouest de l’île de Vancouver s'approchait dangereusement du niveau 4. Mais depuis le 11 juillet, la pluie a permis de diminuer la sécheresse au niveau 2.

En mai et en juin, des crêtes de haute pression ont augmenté la température pendant plusieurs semaines, ce qui a aggravé les conditions de sécheresse.

Si les précipitations à travers la province ont aidé à améliorer ces conditions, elles ont aussi déclenché des inondations dans la région Chilcotin. 100 millimètres de pluie sont tombés en cinq jours, un événement qui, selon le Centre de contrôle des régimes fluviaux de la province, ne survient qu'une fois tous les 200 ans.

La région de Fort Nelson, dans le nord-est de la province, est la seule à avoir atteint un niveau 4 cette année. Mais avec la pluie en juin et juillet, le niveau de sécheresse est presque de retour à la normale.

Colombie-Britannique et Yukon

Conditions météorologiques