•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta veut intervenir dans l’appel de la C.-B. sur Trans Mountain

Jason Kenney discute avec John Horgan.

L’Alberta veut intervenir dans l’appel de la C-B. sur Trans Mountain devant la Cour suprême du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

L’Alberta a déposé une demande à la Cour suprême du Canada pour intervenir dans le dossier de la Colombie-Britannique visant à restreindre le transport de pétrole sur son territoire par le pipeline Trans Mountain.

L’Alberta demandera au plus haut tribunal du pays de confirmer la décision unanime de la Cour d’appel de la Colombie-Britannique, qui a jugé que le gouvernement fédéral avait la compétence exclusive sur les projets d’infrastructures interprovinciales.

« La décision de la Cour d’appel est claire. La Colombie-Britannique ne peut bloquer les projets interprovinciaux d’intérêt national. Il est temps qu’elle reconnaisse la compétence du gouvernement fédéral et mette fin à ses efforts pour empêcher nos ressources d’atteindre de nouveaux marchés », dit le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, dans un communiqué.

L'expansion du pipeline Trans Mountain divise, en effet, l'ouest du pays. Le gouvernement albertain juge le projet essentiel à l'exportation de son pétrole vers de nouveaux marchés.

La Colombie-Britannique, elle, a promis de prendre tous les moyens légaux possibles pour freiner le projet.

Le gouvernement fédéral a toutefois récemment donné son aval à l’expansion du pipeline Trans Mountain. Cela permettra de tripler la capacité de l'oléoduc existant, la faisant passer de 300 000 à 890 000 barils de pétrole par jour.

L'oléoduc Trans Mountain acheminera le pétrole jusqu'aux navires-citernes destinés à rejoindre les marchés très lucratifs de l'Asie. Cette solution de rechange est alléchante pour le Canada, qui vend presque tout son pétrole aux États-Unis.

« Les actions du gouvernement de la Colombie-Britannique ciblent non seulement l’économie albertaine, mais elles sapent également nos tentatives récentes de fédéralisme coopératif et de libre-échange au Canada », ajoute Jason Kenney.

Il explique que les Albertains sont fiers de leur contribution au Canada. « Tout ce qu'on demande en retour, c'est d'être traités équitablement et de pouvoir transporter nos produits énergétiques vers de nouveaux marchés afin de générer de la prospérité qui profite à l'ensemble du Canada. »

Alberta

Procès et poursuites