•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ministres fédéraux victimes d'usurpation d'identité sur Facebook Messenger

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett.

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, a été victime d'usurpation d'identité sur Facebook.

Photo : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Des ministres et des députés sont la cible d'une campagne d'usurpation d'identité par Facebook Messenger.

À quelques mois de l'élection fédérale, au moins trois ministres fédéraux et de nombreux autres députés ont vu leur compte Facebook Messenger copié par des gens qui offraient des subventions gouvernementales.

Les comptes associés au ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, à la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, et à la ministre du Développement économique rural, Bernadette Jordan, ont été pris pour cibles, a indiqué leur bureau à CBC News.

Les députés libéraux Terry Sheehan, Anthony Rota, Adam Vaughan et Sherry Romanado ont également affiché des messages sur leurs pages Facebook demandant aux électeurs de demeurer vigilants et de signaler toute communication douteuse à Facebook.

Bien qu'on ne sache pas exactement combien de députés ont été touchés, un porte-parole du Parti conservateur a dit qu'une douzaine de députés conservateurs ont été ciblés, mais a refusé de donner des noms. Un porte-parole du NPD a déclaré que le parti n'a pas eu connaissance de tentatives d'usurpation d'identité visant des députés néo-démocrates.

Le ministre du Développement économique de l'Ontario, Vic Fedeli, a également été la cible de l'escroquerie, selon un reportage de CTV News.

Les députés affirment que les imposteurs ont pris des photos de profil de leurs pages Facebook et les ont utilisées pour créer leurs propres comptes Facebook Messenger qui n'étaient liés à aucun compte Facebook.

Les imitateurs utilisaient les faux comptes Facebook Messenger pour entamer des conversations avec leurs électeurs et leur demander s'ils voulaient présenter une demande de subventions financières fédérales.

Le vice-président adjoint de la Chambre des communes, Anthony Rota.

Le vice-président adjoint de la Chambre et vice-président adjoint des comités pléniers Anthony Rota a récemment affiché un message sur Facebook pour avertir les électeurs de se méfier de l'usurpation d'identité.

Photo : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

Dans certains cas, on a demandé aux gens d'effectuer des dépôts afin d'obtenir les subventions. Les usurpateurs n'ont pas demandé directement des renseignements financiers personnels, mais ils semblaient avoir l'intention d'obtenir ces renseignements, ont déclaré M. Rota et Mme Sheehan.

La dernière chose que nous voulions, c'était que quelqu'un se fasse arnaquer par ce qu'il croyait être dans notre compte, a déclaré Rota à CBC News jeudi. Il a dit que son bureau ne sollicite jamais les gens par le biais de Facebook, mais que son personnel répondra aux questions si les électeurs le contactent par les médias sociaux.

Mme Sheehan a déclaré que le Parti libéral avait envoyé un courriel interne mardi pour mettre en garde contre les « rapports multiples » de députés libéraux dont les comptes ont été usurpés.

Le 8 juillet, la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, Maryam Monsef, a envoyé un tweet rappelant aux Canadiens de s'assurer qu'ils suivent des comptes authentiques.

Faux profil Facebook pour escroquer les demandeurs d'asile

Le ministre de l'Immigration, Ahmed Hussen, a été la cible cette année d'un faux profil Facebook destiné à escroquer les demandeurs d'asile.

Une porte-parole de la ministre des Institutions démocratiques, la ministre Karina Gould qui n'a pas non plus été la cible de l'arnaque, a déclaré dans un courriel que le gouvernement est au courant du problème.

Mme Sheehan, qui représente la circonscription de Sault-Sainte-Marie, et M. Rota, qui représente Nipissing-Timiskaming, en Ontario, ont dit avoir appris l'existence des faux comptes la fin de semaine dernière lorsque leurs électeurs et leurs amis les ont contactés.

J'ai reçu des messages sur Facebook d'amis qui m'ont dit : "Quelque chose ne semble pas normal. Il y a quelqu'un qui offre une subvention pour un dépôt que nous devrions faire", a précisé M. Rota.

M. Rota et Mme Sheehan ont signalé les faux comptes à Facebook et à la Chambre des communes. M. Sheehan a dit qu'il avait aussi changé l'image de son profil sur Facebook afin de le distinguer de tout faux compte.

Facebook a indiqué, par courriel, qu'elle prenait la question au sérieux.

Nous ne tolérons pas les fausses déclarations sur notre plateforme et nous avons travaillé rapidement pour désactiver les comptes d'imposteurs, a déclaré un porte-parole de Facebook. Nous continuerons à surveiller et à prendre des mesures conformément à nos politiques et nous encourageons fortement les gens à utiliser les outils de signalement et de blocage dans Messenger.

L'entreprise a ajouté qu'elle avait été alertée de l'escroquerie par le biais de sa ligne d'assistance par courrier électronique.

Avec les informations de CBC News

Réseaux sociaux

Techno