•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

René Kègle subira un procès pour meurtre prémédité et tentative de meurtre

Photo de profil Facebook de René Kègle

René Kègle a été accusé du meurtre prémédité d'Ophélie Martin-Cyr et de tentative de meurtre sur une autre jeune fille.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Le juge a cité à procès René Kègle pour le meurtre prémédité d’Ophélie Martin-Cyr et pour tentative de meurtre en utilisant une arme à feu sur une autre femme dont l’identité est protégée.

Le juge Jacques Trudel a conclu à l’issue de l'enquête préliminaire de quatre jours que la preuve contre Kègle était suffisante pour qu'il subisse un procès en Cour supérieure. Le juge autorise aussi la couronne à porter deux accusations additionnelles de séquestration contre les deux victimes.

Me Benoit Larouche avait demandé plus tôt vendredi matin l’autorisation au juge d’en ajouter neuf à la lumière de la dizaine de témoignages recueillis pendant l’enquête préliminaire.

Le juge a fixé au 6 septembre la prochaine date d’audience. C’est à ce moment que Me Larouche décidera s’il va de l’avant avec les deux accusations de séquestration contre Kègle qui fait déjà face à l’accusation la plus grave du Code criminel soit celle de meurtre prémédité pour laquelle il subira un procès devant jury.

Plus tôt dans la journée, Shanny Haley, le dernier témoin dans l’enquête préliminaire de René Kègle, a témoigné au palais de justice de Trois-Rivières.

Elle est aussi accusée de complicité après le fait dans le meurtre de Jean-Christophe Gilbert une autre présumée victime de Kègle. Le juge Jacques Trudel l’avait prévenue d'entrée de jeu que son témoignage dans l’affaire Kègle ne pourrait pas servir contre elle lors de son procès.

Elle a ainsi livré avec émotion le récit des événements de la nuit du 9 au 10 octobre dernier, la nuit du meurtre d'Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, retrouvée dans un champ à Yamachiche. Visiblement nerveuse avec des trémolos dans la voix, le témoignage de la femme de 22 ans était ponctué de sanglots et de tremblements. L’accusé a écouté avec attention son témoignage et le contre interrogatoire mené par son avocate Annie-Sophie Bédard.

Avec les informations d'Amélie Desmarais.

Mauricie et Centre du Québec

Procès et poursuites