•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martin Ferron lance sa précampagne en compagnie de Bernard Généreux

Bernard Généreux et Martin Ferron posent bras dessus, bras dessous devant un lac.

Le candidat conservateur Martin Ferron a lancé sa précampagne électorale en compagnie du député Bernard Généreux.

Photo : Facebook/Bernard Généreux

Émélie Rivard-Boudreau

Le candidat conservateur pour la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Martin Ferron, entame sa précampagne, en vue de l'élection fédérale d'octobre prochain.

Accompagné du député de Montmagny-L'Islet-Rivière-du-Loup, le conservateur Bernard Généreux, il a débuté ses rencontres avec les représentants de la communauté algonquine de Lac-Simon.

Martin Ferron, actuellement maire de Malartic, a aussi été accueilli par des représentants du secteur forestier de Senneterre et des dirigeants de la mine Lamaque, d'Eldorado Gold.

Développement économique

À la lumière des préoccupations qu'il a recueillies, le candidat croit que le gouvernement libéral a failli à faciliter le développement économique des régions ressources comme l'Abitibi et que le parti conservateur pourrait agir davantage.

Le parti [conservateur] est plus régional. Il est plus ouvert aux régions et prêt à travailler. Ils ont déjà les informations sur les problématiques par rapport au bois d'oeuvre, ils connaissent très bien ce dossier-là qui est redondant depuis plus d'une dizaine d'années dans l'industrie, avance-t-il.

D'ailleurs, Donald Trump va peut-être avoir plus de respect ou d'écoute envers un gouvernement conservateur. Le gouvernement libéral n'est pas respecté à l'international et il ne semble pas non plus l'être aux États-Unis, la crédibilité n'est plus là, ajoute Martin Ferron.

Abitibi–Témiscamingue

Politique fédérale