•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'élection à Uashat mak Mani-Utenam contestée

Affiche du conseil de bande de Uashat-mak Mani-Utenam.

Conseil de bande de Uashat mak Mani-Utenam

Photo : Radio-Canada

Jean-Louis Bordeleau

Un candidat déchu conteste le processus d'élection du conseil de bande de Uashat mak Mani-Utenam. Le président de l'élection ainsi que le président du comité d'appel confirment cette contestation.

Le processus d'élection a clairement été vicié, peut-on lire dans un projet de lettre du bureau d’avocats Verreau-Dufresne qui représente Normand Pilot, l'ancien candidat au poste de conseiller qui conteste l'élection.

Dans la lettre dont Radio-Canada a obtenu copie, il est allégué que les boîtes de scrutin n'ont pas été conformément scellées selon les règles de l'art.

Parmi les autres motifs allégués dans le document, on peut lire que des 10 boîtes de scrutin utilisées le jour des élections, seules 5 boîtes ont été comptées sous la supervision des représentants des autres partis.

De plus, il appert qu'approximativement 300 personnes ont été soudainement ajoutées sur la liste électorale. [...] Il appert que des bulletins de vote manifestement irréguliers ont été comptabilisés.

Vu l'absence de garde et contrôle adéquate des boîtes de scrutin par anticipation et compte tenu des irrégularités du processus électoral, il appert que le résultat de l'élection ne reflète en rien un résultat juste et une élection démocratique.

Extrait du projet de lettre de contestation

Les auteurs contestent particulièrement l'élection du conseiller Normand Ambroise. Il n'était pas éligible, car il ne résidait que depuis une période inférieure à celle prévue au Code sur le territoire de Uashat mak Mani-Utenam.

Par ailleurs, il est reproché aux organisateurs que les membres du personnel de supervision des élections étaient des préposés de l'équipe de M. McKenzie.

Selon le code électoral du conseil de bande, le comité d'appel doit rendre une décision dans un délai de 14 jours à partir du moment où la lettre sera officiellement déposée.

Ni le président d'élection, Jonathan Genest-Jourdain, ni le président du comité d'appel qui analysera la contestation, Normand Côté, n'ont voulu commenter davantage le dossier.

Le bureau d'avocat responsable de la contestation n'a pas répondu positivement à nos demandes d'entrevues.

Côte-Nord

Élections