•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marche de sensibilisation pour une femme disparue

Ashley Morin.

Ashley Morin est portée disparue depuis le 10 juillet 2018.

Photo : Fournie par la Gendarmerie royale du Canada

Radio-Canada

Des représentants du Service de police de Saskatoon participent cette fin de semaine à une marche de sensibilisation de Saskatoon à North Battleford avec la famille d’Ashley Morin, disparue depuis plus d’un an.

L’unité des services aux victimes de la police de Saskatoon rejoindra la famille Morin dans cette démarche de soutien et de sensibilisation.

Les marcheurs partiront des bureaux du Service de police de Saskatoon et termineront leur chemin environ 150 km plus loin à North Battleford, lieu de résidence de celle qui avait 31 ans au moment de sa disparition.

Amis et membres de sa famille vêtus de chandails où nous pouvons lire : #BringAshHome.

Lors d’une conférence de presse en décembre dernier, plusieurs amis et membres de sa famille portaient des vêtements où il était écrit #BringAshHome.

Photo : CBC/Guy Quenneville

Mercredi, à l’occasion du premier anniversaire de la disparition d’Ashley Morin à North Battleford, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé que la femme aurait été victime d’un homicide.

La police a également publié la photo d’une fourgonnette qui aurait été conduite par une personne responsable de sa mort.

La fourgonnette en question a été repérée aux environs de la 96e Rue et la 16e Avenue à North Battleford, le 10 juillet 2018, vers 21 h 30, jour de la disparition d’Ashley Morin.

La police affirme que cette zone est l’un des derniers endroits où elle a été aperçue.

Photo captée via une caméra de surveillance d'une fourgonnette blanche.

Cette fourgonnette a été vue le soir de la disparition d'Ashley Morin, le 10 juillet 2018.

Photo : fournie par la GRC

Depuis cette date, la police n’a plus aucune trace d'Ashley Morin : aucune activité bancaire, aucune connexion sur les médias sociaux ou sur son téléphone portable.

Malgré tout, ses proches continuent de garder espoir. Lors d’une conférence de presse en décembre dernier, plusieurs amis et membres de sa famille portaient des vêtements où il était écrit #BringAshHome (Ramenez Ashley à la maison, NDLR).

Avec les informations de CBC News

Saskatchewan

Justice et faits divers