•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moncton va se pencher à nouveau sur les passages arc-en-ciel

Un piéton traverse la rue Main à Moncton

Le conseiller municipal Shawn Crossman (qui n'apparaît pas sur cette photo) espère que des passages pour piétons soient à nouveau peints aux couleurs de la communauté LGBTQ+.

Photo : CBC/Ian Bonnell

Radio-Canada

La question des passages pour piéton aux couleurs de la communauté LGBTQ+ va vraisemblablement revenir sur le tapis au conseil municipal de Moncton.

Le conseiller Shawn Crossman entend proposer une motion, lundi, pour que la municipalité recommence à peindre les couleurs arc-en-ciel sur des passages pour piétons. La communauté LGBTQ+ doit se sentir totalement appuyée par la Municipalité, explique-t-il.

Moncton peignait ainsi certains passages pour piétons dans la rue Main entre les rues Lutz et Mechanic en 2016 et en 2017, mais elle a cessé en 2017 pour installer plutôt des petits drapeaux arc-en-ciel sur des poteaux le long de la Main et peindre une partie du sentier riverain.

Dieppe, Riverview et plusieurs autres municipalités au Nouveau-Brunswick peignent des passages pour piétons arc-en-ciel. Halifax, en Nouvelle-Écosse, a annoncé cette semaine qu’elle en comptera bientôt 19, soit 5 de plus que l’an dernier.

Cette mesure est un signe concret de solidarité et d’appui qui aide les membres de la communauté à se sentir plus en sécurité, estime un coordonnateur du groupe Rivière de la fierté du Grand Moncton, Charles MacDougall.

Charles MacDougall à Moncton.

Charles MacDougall, coordonnateur de projets chez Rivière de la fierté du Grand Moncton, espère le retour des passages arc-en-ciel.

Photo : Radio-Canada

Moncton est la seule ville où son groupe a constaté un recul en la matière, explique M. MacDougall. Il espère que la Municipalité recommence à peindre des passages pour piétons aux couleurs de la communauté LGBTQ+ pour que cette dernière ressente une plus grande fierté de vivre à Moncton.

La Ville avait renoncé aux passages multicolores pour se conformer aux lignes directrices de l’Association des transports du Canada, qui recommande qu'ils soient peints en blanc.

Les passages arc-en-ciel constituent un risque de responsabilité en cas d’accident, a expliqué l’an dernier le coordonnateur des transports de Moncton, Stéphane Thibodeau, en s’adressant au conseil municipal. Il ne pouvait toutefois nommer une municipalité ayant connu des problèmes du genre.

La prise de position de Moncton n’a pas changé depuis ce moment, indique la directrice des communications municipales, Isabelle LeBlanc.

Le passage se trouve à un coin de rue

La ville de Riverview, voisine de Moncton, compte plusieurs passages arc-en-ciel comme d'autres municipalités au Nouveau-Brunswick.

Photo : CBC/Ian Bonnell

L’Association des transports du Canada précise que ses lignes directrices ne servent pas de base pour établir une responsabilité civile. Il s’agit plutôt d’un point de départ pour une prise de décision par les autorités locales, explique une porte-parole de l’organisme, Erica Andersen.

Les experts de l’Association ont fait des recherches préliminaires en avril et ils n’ont pas trouvé suffisamment de données ou d’études portant sur les passages multicolores. Une étude sera proposée cet automne pour évaluer comment les passages décoratifs influencent la perception des automobilistes, s’ils constituent une source de distraction et s’ils sont reconnaissables par les systèmes d’aide à la conduite. Les conclusions de l’étude pourraient être publiées en 2021.

Le provincial appuyait les passages arc-en-ciel

L’ancien ministre libéral des Transports du Nouveau-Brunswick Bill Fraser a envoyé une lettre aux municipalités, l’an dernier, expliquant que son gouvernement n’appuyait pas les passages arc-en-ciel. Il se référait aux lignes directrices nationales.

Shawn Crossman en entrevue devant l'hôtel de ville

Shawn Crossman affirme que le conseil municipal va se pencher sur sa motion lundi.

Photo : CBC/Ian Bonnell

L’ancien premier ministre Brian Gallant a toutefois dit par la suite que les municipalités pouvaient peindre des passages multicolores. Il les encourageait à agir ainsi.

Bill Fraser a envoyé une seconde lettre aux municipalités dans laquelle il présentait ses excuses pour le malentendu et il assurait que la province appuyait les passages arc-en-ciel.

Avec les renseignements de Shane Magee, de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique municipale