•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La course à la chefferie du PLQ sera lancée le 23 novembre

Pierre Arcand, tout sourire, entouré par des membres du Parti libéral du Quebec qui l'applaudissent à la fin d'une conférence de presse.

Le Parti libéral du Québec est actuellement dirigé par intérim par le député et ancien président du Conseil du Trésor, Pierre Arcand.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La Presse canadienne

Le déclenchement officiel de la course à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ) aura lieu le 23 novembre prochain à Sherbrooke, lors du conseil général de l'automne.

La course, d'une durée maximale de sept mois, culminera au congrès à la chefferie du printemps 2020.

Le vote se fera sous forme de scrutin universel selon un système de points. Tous les membres en règle pourront voter, et les votes seront pondérés par circonscription du Québec et par groupe d'âge.

La personne qui aura recueilli 50 % plus un du total des points obtenus pour toutes les circonscriptions sera élue à la direction.

Cependant, le processus tiendra compte du fait qu'un poids de 33 ⅓ % devra être accordé aux votes des membres âgés de 25 ans et moins pour chaque circonscription.

Jusqu'ici, une seule candidature à la succession de l'ancien chef et ex-premier ministre Philippe Couillard a été annoncée. Le 27 juin dernier, la députée montréalaise de Saint-Henri/Sainte-Anne, Dominique Anglade, a confirmé qu'elle participerait à la course.

Trois députés ont fait savoir qu'ils réfléchissaient à la possibilité d'être candidats : Marwah Rizqy, députée de Saint-Laurent, Marie Montpetit, de la circonscription de Maurice-Richard, et l'ex-ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette, député de La Pinière.

Les anciens ministres Pierre Moreau, André Fortin et Sébastien Proulx ont renoncé à briguer la direction du parti, qui est actuellement dirigé par intérim par le député et ancien président du Conseil du Trésor, Pierre Arcand.

Politique provinciale

Politique