•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avocat d’Alek Minassian demande l'interdiction de publier la déclaration de son client à la police

Boris Bytensky entouré des caméras et des micros des journalistes.

L'avocat d'Alek Minassian, Boris Bytensky, lors d'une mêlée de presse l'an dernier

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'avocat d'un homme accusé d'avoir tué 10 personnes en conduisant une fourgonnette sur un trottoir achalandé de Toronto demande à un juge d'empêcher la publication de la déclaration de son client à la police.

Me Boris Bytensky soutient que la déclaration d'Alek Minassian devait faire l'objet d'une interdiction de publication jusqu'à ce que son procès soit terminé, et ce, même si cette déclaration était utilisée durant le procès.

La juge Anne Molloy, de la Cour supérieure, a décrit la requête comme une demande de procès secret.

Dessin de cour de l'accusé devant le juge et le procureur.

L'accusé, Alek Minassian (à g.), lors de sa comparution en cour à Toronto, le 24 avril 2018

Photo : CBC/Pam Davies

Alek Minassian fait face à 10 chefs d'accusation de meurtre au premier degré et 16 chefs de tentative de meurtre. Son procès devant un juge seul doit débuter l’année prochaine.

Plusieurs médias, dont CBC, s'opposent à la demande d'interdiction de l’avocat de la défense.

Ce dernier soutient que la publication des détails pourrait influencer les témoins potentiels lors du procès, une position appuyée par la Couronne.

L’avocat qui représente les médias affirme toutefois qu'il n'y a aucune preuve à l'appui de cet argument et invoque le principe de la publicité des audiences pour s'opposer à l'interdiction.

La juge Molloy a reporté sa décision au 16 août.

Avec les informations de CBC

Toronto

Crimes et délits