•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une exposition d’art sur les énergies invisibles

Les deux artistes sont accroupis près d'un projecteur et regardent une toile en plastique transparent.

Jessie Ray Short et Dominic Lafontaine ont installé l'exposition à Victoria mi-juin.

Photo : Open Space

Adrien Blanc

Les artistes autochtones Dominic Lafontaine et Jessie Ray Short présentent Ni l’un ni l’autre à la galerie d’art Open Space de Victoria.

Les créateurs de l’exposition se sont rencontrés dans le laboratoire Déranger, un atelier destiné aux artistes autochtones francophones qui s’est tenu en novembre dernier à Winnipeg.

L’idée de créer une projection vidéo qui représente les énergies est née en même temps que Dominic Lafontaine et Jessy Ray Short ont appris à se connaître. Ils ont utilisé une toile de plastique transparent pour y projeter des formes colorées mouvantes.

Avec Jessie, nous avons une fascination pour tout ce qui est paranormal, tout ce qui a affaire avec les esprits des ancêtres.

Dominic Lafontaine, artiste

L’Open Space de Victoria est la première galerie à accueillir l’exposition des deux artistes. L’Office national du film du Canada leur a apporté un soutien logistique.

Une homme se penche vers la toile de plastique sur laquelle sont projetées des lumières colorées.

La toile de polyester capture la lumière, mais aussi les ombres.

Photo : Open Space

Dominic Lafontaine a particulièrement été frappé par la motivation du public à discuter de son oeuvre en français. C’était émouvant, dit-il. Beaucoup de personnes voyaient ça comme une chance de réviser leur français et ce qui relève du vocabulaire émotionnel.

L’exposition est en montre à la galerie Open Space, rue Fort, à Victoria, jusqu’au 13 juillet. Les deux artistes essayent d'organiser une tournée au Canada.

Colombie-Britannique et Yukon

Arts visuels