•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

DPJ Mauricie-Centre-du-Québec : un accompagnateur externe en renfort

Derrière une fenêtre givrée, un enfant, tête baissée, pose sa main contre la vitre.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) a émis 64 recommandations à la suite d'une enquête systémique sur les pratiques de la DPJ Mauricie-Centre-du-Québec.

Photo : iStock

Radio-Canada

Jean-Pierre Hotte a été nommé accompagnateur externe au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), dans la foulée du dépôt d’un rapport accablant concernant les services dispensés en famille d’accueil dans la région.

Un texte de Sébastien St-Onge

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant a profité de son passage dans la région pour en faire l’annonce.

 « Il va accompagner M. [Carol] Fillion pour rendre possibles les correctifs qui ont été demandés par la Commission de la protection de la jeunesse, surtout que les délais sont relativement courts. C’est un délai variant de trois à six mois », explique le ministre Carmant.

« Je pense que M. Hotte va les aider et va pouvoir se rapporter à moi également, pour que je puisse faire un suivi rapproché de ses recommandations », poursuit-il.

Jean-Pierre Hotte a notamment occupé les postes de directeur général de l’Association des centres jeunesse du Québec et du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de la Montérégie-Est.

Il est actuellement président du conseil d’administration de la Société de gestion du Fonds pour le développement des jeunes enfants, Avenir d’enfants.

Un homme aux cheveux blancs sourit.

Jean-Pierre Hotte est nommé accompagnateur externe au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Photo : Radio-Canada

Le nouveau président-directeur général du CIUSSS MCQ, Carol Fillion, salue la nomination de M. Hotte.

« Jean-Pierre Hotte est quelqu’un avec qui j’ai travaillé pendant plusieurs années. Il est un expert en protection de la jeunesse et en intervention efficace auprès de l’enfance, de la jeunesse et des familles. Alors, il va pouvoir venir nous voir un peu comme un troisième œil, avec une bonne objectivité et sa connaissance des services à la jeunesse pour nous aider », souligne M. Fillion.

Carol Fillion assure que Jean-Pierre Hotte, dont le mandat prend fin, en principe, le 15 novembre, devra « s’approprier la culture de notre environnement, les conclusions de cette enquête-là, et travailler en équipe avec notre directeur de la protection de la jeunesse ».

Rapport dévastateur

Cette nomination fait suite au dépôt, à la fin juin, du rapport dévastateur de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse sur les services offerts aux enfants en famille d’accueil de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

« Ces services ne respectent pas les critères minimaux requis pour répondre au caractère adéquat du service prévu à la Loi sur la protection de la jeunesse, et ne sont pas toujours dispensés dans le meilleur intérêt des enfants », pouvait-on lire dans le rapport.

La Commission concluait que les droits des enfants hébergés en famille d’accueil de la région pour la période du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2016 avaient été lésés.

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale