•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le métier de barbier, plus qu’une affaire de style

La devanture du salon de Daniel Elfio Trevisanut, à Sault-Sainte-Marie.

La devanture du salon de Daniel Elfio Trevisanut, à Sault-Sainte-Marie

Photo : Radio-Canada / Matéo Garcia-Tremblay

Radio-Canada

Trouver la coupe idéale rime parfois avec trouver une oreille attentive. Pour Daniel, barbier de longue date, son métier est certes de soigner l’apparence de ses clients, mais pas seulement.

Daniel Elfio Trevisanut est barbier à Sault-Sainte-Marie, où il a ouvert une boutique il y a près d’une décennie.

Après des années à voyager à travers le monde, il a décidé de retourner dans sa ville natale afin d’y voir son fils grandir.

Portrait d'un homme avec une casquette.

Daniel Elfio Trevisanut est barbier à Sault-Sainte-Marie depuis 9 ans.

Photo : Radio-Canada / Matéo Garcia-Tremblay

En mettant de côté sa vie de bohème, il a choisi de devenir barbier.

Mais avant les coupes de cheveux et les coups de ciseaux, ce qu’il aime le plus dans sa profession, ce sont les relations qu’il entretient avec ses clients.

Les meilleurs moments surviennent lorsque j’ai un tête-à-tête avec un client, lorsqu’il entre et s’ouvre à moi. Ils me disent toutes sortes de choses.

Daniel Elfio Trevisanut

Plusieurs d’entre eux sont aujourd’hui des amis à lui. C’est le cas d’Adam, un habitué du salon. Celui-ci a emménagé à Sault-Sainte-Marie il y a sept ans et a trouvé en son barbier son premier ami dans son nouveau chez lui.

Adam se souvient même de la première fois qu’il a poussé la porte du salon de Daniel et de leur première poignée de main. Daniel sera d'ailleurs à ses côtés pour son mariage, cet été.

Un espace sécuritaire

Daniel décrit le lien qu’il entretient avec ses clients comme primordial. Sans cette relation, son métier n’aurait aucun sens, estime-t-il.

Pour faciliter ces connexions, il s’assure de créer un espace sécuritaire, un lieu de bien-être, pour que tous les hommes qui entrent dans son salon puissent se sentir à l’aise.

Un client se fait tailler la barbe dans un salon de barbier.

Adam (à gauche) est un client de longue date du salon de Daniel (à droite).

Photo : Radio-Canada / Matéo Garcia-Tremblay

Sur les quatre murs aux couleurs chaleureuses sont accrochés des portraits liés à la musique des années 70 et 80.

Des objets éclectiques sont aussi entreposés dans le salon, comme un crâne de singe qui trône sur un lavabo ou une affiche sur laquelle on peut lire Honk if you’re hairy, placée dans la vitrine et dont Daniel est très fier.

Le sexe, la politique, la religion ne sont pas des sujets intouchables pour moi, raconte-t-il. On joue franc jeu, mais tout commence avec la personne assise dans la chaise.

Avec les informations de Matéo Garcia-Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Mode et beauté