•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupable : un éducateur en garderie brasse un enfant de deux ans

L'éducateur traîne un sac d'où dépassent les tapis colorés.

Maxime Michaud-Ste-Marie a apporté des tapis de sol pour enfants à son procès.

Photo : Radio-Canada

Yannick Bergeron

Un éducateur en garderie de Québec est déclaré coupable de voies de fait simple sur un enfant de deux ans.

La juge Johanne Roy n'a pas cru les explications « incohérentes » de Maxime Michaud-Ste-Marie, qui travaillait à la garderie la Reine des glaces.

Le 3 novembre 2017, une mère qui amenait ses enfants à la garderie privée a vu l'éducateur à travers une fenêtre de l'établissement s'en prendre à la petite victime.

Tenant le petit garçon à la hauteur des bras, alors que celui-ci ne touchait pas le sol, il l'a secoué vigoureusement.

Lorriève Giguère-Lévesque a témoigné lors du procès avoir vu la tête du bambin faire de larges mouvements de l'avant à l'arrière.

La juge considère que le témoignage de la mère de famille est crédible et fiable, contrairement à celui de l'accusé.

On peut voir des jeux d'enfants à l'intérieur de la garderie.

La garderie la Reine des glaces est située dans le secteur Vanier.

Photo : Radio-Canada

Michaud-Ste-Marie a indiqué que l'enfant lançait des tapis de sol en mousse lorsqu'il est intervenu pour protéger les autres enfants dans la pièce.

Selon sa version, il a saisi l'enfant par les bras pour lui demander d'arrêter et l'enfant a répondu par l'affirmative en faisant de grands signes de la tête.

Lors de son contre-interrogatoire, l'homme de 42 ans avait répondu qu'il avait travaillé dans 3 ou 4 garderies, avant de se raviser pour indiquer que c'était plutôt 5 ou 6.

Devant l'insistance de l'avocate de la poursuite, il avait fini par avouer qu'il avait travaillé dans 12 ou 13 garderies.

Il s'agit là d'une des nombreuses incohérences relevées par la juge Roy dans le témoignage de Michaud-Ste-Marie.

Le résident du quartier Limoilou reviendra devant la juge au mois d'octobre pour la détermination de sa peine.

Il a été congédié de la garderie la Reine des glaces immédiatement après l'événement pour lequel il vient d'être déclaré coupable.

Québec

Justice et faits divers