•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Garderie Moncton Headstart : aucune accusation criminelle ne sera déposée

Une affiche de Moncton Headstart.

Moncton Headstart refuse de donner des détails parce qu'une enquête est en cours.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La GRC assure qu’une enquête en profondeur ne permet pas de déposer des accusations dans l’affaire de « l’incident » qui avait mené au congédiement de quatre personnes de la garderie Moncton Headstart le 22 mai dernier.

En collaboration avec le ministère du Développement social, nous avons mené plusieurs entrevues et avons conclu qu’il n’y a pas eu d’acte criminel, dit le sergent de la GRC Mathieu Roy. Nous ne déposerons donc pas d’accusation.

Il assure que la police ne peut cependant pas donner davantage de détails sur ce qui s’est passé le 22 mai à la garderie Moncton Headstart.

Quant à l’organisme, son porte-parole Chad Peters a refusé de commenter l’affaire.

Moncton Headstart a annoncé le 30 mai dernier que 4 de ses 25 employés avaient été congédiés à la suite d’un incident.

Avec les informations de Shane Magee de CBC

Nouveau-Brunswick

Enfance