•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta mettra fin à une série d'exceptions contenues dans l'accord de libre-échange

Deux personnes discutent de l'accord de libre-échange.

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, s'entretient avec le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, lors d'une rencontre des premiers ministres du Canada à Saskatoon, mercredi.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

L'Alberta va éliminer la moitié de ses exceptions contenues dans l'Accord de libre-échange canadien, a annoncé mercredi le premier ministre Jason Kenney.

Le gouvernement albertain envisage également d’examiner les autres exceptions prévues dans l’accord, l’objectif étant de mettre fin à l’ensemble des exceptions, a déclaré M. Kenney lors d'une conférence de presse.

L'Alberta est un chef de file dans la promotion du libre-échange, de la création d'emplois, de la prospérité et de l'optimisation des deniers publics.

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Le premier ministre de l'Alberta promet qu'il fera tout son possible pour encourager ses concitoyens d'un océan à l'autre à réaliser le rêve de l’union économique au Canada.

Il en a fait l’annonce lors de la réunion du Conseil de la fédération à Saskatoon. Il a ajouté que cette mesure permettra aux contribuables d'économiser de l'argent en augmentant la concurrence et aidera les entreprises albertaines à accéder à de nouveaux marchés.

Depuis quand les entreprises albertaines ont peur de la concurrence?, s’est interrogé M. Kenney.

Les entreprises albertaines ont une bonne attitude vis-à-vis de la concurrence, et ce que nous faisons ici leur ouvrira davantage de marchés afin qu'elles puissent faire des soumissions à l'extérieur de notre province. C'est bon pour les affaires, c'est bon pour les contribuables.

13 exceptions ciblées

Le gouvernement a ciblé 13 exceptions qui seront supprimées unilatéralement, y compris l'approvisionnement par l'Assemblée législative et l'approvisionnement dans des circonstances exceptionnelles à des fins de développement économique régional.

L’Accord de libre-échange canadien (ALEC) est un accord global sur le commerce intérieur canadien qui soumet les gouvernements à un ensemble de règles pour réaliser une union économique concurrentielle. Il est entré en vigueur en juillet 2017.

L'entente contient des exceptions qui permettent aux provinces d'exclure certains biens et services de l'entente.

Bien que les exceptions ne soient pas officiellement retirées de l'ALEC immédiatement, le gouvernement de l'Alberta ne les utilisera pas, a indiqué la province dans un communiqué de presse.

Alberta

Politique fédérale