•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec injecte 2,5 M$ pour le programme « Agir tôt » en Mauricie et au Centre-du-Québec

Lionel Carmant lors d'une conférence de presse.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Gouvernement du Québec injecte 2,5 millions de dollars pour développer les ressources de dépistage et rehausser les interventions auprès des enfants qui présentent un retard de développement en Maurice et au Centre-du-Québec.

La somme fait partie de l'initiative « Agir tôt » pour laquelle Québec consent une somme de 48 millions de dollars à l'échelle de la province en 2019-2020.

C'est vraiment de l'intervention précoce pour permettre aux enfants de s'épanouir le plus possible, explique le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant. On enlève la pression sur le besoin d'avoir un diagnostic et on met tous nos efforts sur l'intervention et la stimulation de nos enfants.

Si je reprends mon exemple de physiothérapie, à l'époque, je recevais l'enfant lorsque le diagnostic était posé. Ça, ça veut dire qu'il s'était déjà passé au moins un an, parfois deux, parfois trois, avant que l'enfant me soit référé pour que je fasse des interventions spécialisées, explique la directrice générale adjointe aux programmes sociaux et de réadaptation au CIUSSS-MCQ, Line Girard.

L'initiative « Agir tôt » comprend aussi le déploiement graduel d'une plateforme informatique à laquelle la population aura accès. Elle contiendra notamment des questionnaires de dépistage sur le développement des enfants de 0 à 5 ans.

"Agir tôt", ce que ça vient faire, c'est que tout ce temps-là qui a été perdu en évaluation pour avoir un diagnostic ne le sera plus. On va intervenir dès le début même si le diagnostic n'est pas posé pour améliorer le potentiel du jeune, ajoute Line Girard.

Estrie

Éducation