•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois joueurs de football gaélique de Québec en Irlande pour les Mondiaux

Léa-Marie Caron, Yves Lambert et Florence Dallaire représenteront le Canada aux Jeux mondiaux de l'Association athlétique gaélique en Irlande à la fin juillet.

Photo :  courtoisie

Jean-Philippe Martin

Le football gaélique est à Irlande ce que le hockey sur glace est au Canada. Trois sportifs de Québec auront la chance de vivre l’engouement pour ce sport en sol irlandais : ils participeront à la fin du mois de juillet aux Jeux mondiaux de l’Association athlétique gaélique (GAA).

Yves Lambert et Léa-Marie Caron ont tous deux été choisis parmi les équipes masculine et féminine de l’est du Canada, tandis que Florence Dallaire a été sélectionnée au sein de l’équipe B ou de développement.

Ces trois membres des Patriotes de Québec, regroupement d’une trentaine de mordus de football gaélique dans la vieille capitale, s’envoleront bientôt pour le comté de Waterford en Irlande pour participer à ces jeux.

Cette compétition, qui est présentée tous les trois ans, rassemble des adeptes de football gaélique et de hurling, autre incontournable de la tradition sportive irlandaise qui s'apparente à la crosse.

Je suis vraiment content, parce que je suis le seul de Québec qui a été sélectionné par l’équipe masculine, dit Yves Lambert. On m'a nommé vice-capitaine la semaine dernière. Je suis très fier de représenter le Canada.

Pour Léa-Marie et Florence, cette qualification est d’autant plus surprenante pour elles qui ne connaissaient même pas, il y a deux ans, l'existence de ce sport, amalgame de soccer et de rugby et qui emprunte quelques actions au basketball et au volleyball.

C’est lors d’un voyage à Bordeaux que les deux sportives ont découvert ce jeu bien spécial.

Moi, j'ai joué au basket et au soccer longtemps. C’est complètement par hasard que j'ai rencontré des gens en France qui jouaient à ça. Je me suis mis à pratiquer le sport et j'ai adoré ça parce que c'est un mélange de tout ce que j'avais déjà fait, raconte Léa-Marie Caron.

C’est un sport super inclusif, commente Florence Dallaire, ancienne coéquipière de basketball de Léa-Marie. Partout où l'on va, on retrouve dans ce sport un esprit très familier et convivial.

Ça va être une expérience vraiment unique. Tout Waterford se tournera vers cet événement-là pendant une semaine.

Léa-Marie Caron

Si au Québec, le football gaélique cadre dans la catégorie des sports marginaux, voire inconnus, Léa-Marie Caron imagine déjà l’ambiance et l’intérêt que susciteront les championnats pour les Irlandais.

Elle ajoute qu'elle sera heureuse de vivre ce moment avec son équipe. Ça va être super le fun. J'ai hâte. En plus, si on va en finale, on jouera dans le grand stade des sports irlandais à Dublin.

La naissance des Patriotes

L’héritage irlandais est présent depuis le 19e siècle à Québec, mais le football gaélique n’est pratiqué sur les plaines d’Abraham que depuis 2006.

Cillian Breathnach a quitté l’Irlande pour compléter une maîtrise à l’Université Laval.

Il a rapidement constaté que s’il souhaitait pratiquer son sport préféré en sol québécois, il allait devoir créer lui-même le rendez-vous.

J'avais une couple d'amis irlandais ici aussi, puis on s’ennuyait du football gaélique. J'avais pas mal d'amis québécois ici aussi. À force de parler avec eux de ce sport, on a juste décidé de lancer une équipe.

Depuis, un bon noyau de joueurs forme les Patriotes de Québec. Cette équipe participe à différents tournois, notamment à Montréal et Ottawa.

Les Patriotes de Québec, équipe de football gaélique

Cillian Breathnach (premier à gauche de la deuxième rangée) et les Patriotes de Québec, équipe de football gaélique.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Même s’il doit constamment recruter de nouveaux adeptes, Cillian Breathnach est bien heureux de voir que son sport préféré a pris racine à Québec 13 ans plus tard.

Je n'aurais jamais pensé que le club serait encore là, avec autant de monde et surtout pas qu’on enverrait des joueurs en Irlande pour participer aux Mondiaux, je suis très fier.

Les Patriotes... féminines

Maintenant, le prochain défi pour les Patriotes est de recruter plus de joueuses pour éventuellement former une équipe féminine à Québec.

Florence Dallaire est convaincue que sa participation et celle de Léa-Marie à ces jeux Mondiaux donnera un élan au recrutement.

On est peut-être le plus petit club dans l'est du Canada, mais de voir que les filles, on est capable de se démarquer, même par rapport à Montréal et Ottawa qui ont beaucoup de joueuses, c'est encourageant pour monter notre propre équipe ici.

Maintenant qu'on a un noyau solide de filles qui sont bien motivées aussi, je ne vois pas d'obstacles, on va le faire, conclut Cillian Breathnach.

Québec

Football