•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La motion d'opposition à la loi 21 sur la laïcité est adoptée à l'unanimité à Victoria

Des femmes sikhes se baladent dans la rue.

La Capitale de la Colombie-Britannique appuiera les efforts de contestation judiciaire de la loi 21 au Québec.

Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Geneviève Lasalle

Le conseil municipal de Victoria a adopté à l’unanimité, jeudi, une motion qui condamne la loi québécoise sur le port de signes religieux dans les institutions publiques québécoises.

À l'instar d'autres villes canadiennes, la Capitale de la Colombie-Britannique appuiera le Conseil national musulman canadien et l’Association canadienne des libertés civiles dans leur contestation judiciaire de la loi 21 au Québec.

L’élu Sharmarke Dubow avait déposé la motion lundi, affirmant alors que de nombreux citoyens étaient inquiets depuis l'adoption de la loi au Québec.

Un conseiller municipal assis à son bureau à la mairie.

Sharmarke Dubow a été élu conseiller municipal de Victoria le jour même où il votait pour la première fois de sa vie.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Nous ne pouvons rester silencieux devant une législation qui freine essentiellement le développement de générations futures au Québec.

Sharmarke Dubow, conseiller municipal à Victoria

La motion indique que tout en étant présentée comme promouvant la neutralité religieuse de l’État, la loi [sur la laïcité] est une attaque à peine dissimulée sur les traditions religieuses et culturelles des minorités religieuses.

Sharmake Dubow, qui a été élu pour la première fois en 2018, estime qu'une ville accueillante accepte la diversité tout en s'engageant envers l'inclusion de ses citoyens et leur liberté de pratiquer et d'exprimer leur religion conformément au droit canadien.

Colombie-Britannique et Yukon

Laïcité