•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plongée dans l'histoire du Manitoba le long de la route panoramique River Road

L'Église St Andrews on the red se trouve en face de l'ancien presbytère de Saint-Andrews, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Thibault Jourdan

Au nord de Winnipeg, seulement quelques kilomètres après le périmètre, s'étire une petite route qui relie la capitale manitobaine à Selkirk. Sinueuse, elle longe la rivière Rouge et plonge les visiteurs dans les débuts de la colonisation du Manitoba. Dans le cadre de notre série Sur la route des vacances, on vous emmène à la découverte de ces lieux historiques qui ont façonné la province.

Selkirk aurait dû devenir la capitale du futur Manitoba, mais de riches hommes d’affaires et le chemin de fer en ont décidé autrement.

Les immigrants écossais et les Métis anglophones faisaient de cette région un secteur économique dynamique de la colonie de la rivière Rouge. La Compagnie de la Baie d’Hudson y avait d’ailleurs un fort, Lower Fort Garry, qui, dès les années 1850, accueillait des équipages chargés de pelleteries provenant de tout le continent.

Vue aérienne de Lower Fort Garry.

Lower Fort Garry est un site historique national du Canada.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Parcourir la route panoramique River Road constitue une superbe exposition à la rivière Rouge. C’est tout simplement magnifique, s’enthousiasme Rob Sarginson, président du comité patrimonial régional pour Red River North.

Une route riche en lieux historiques

Désignée comme un parc provincial s’étendant sur près de 5 hectares en 1997, la route fait une dizaine de kilomètres.

Il est possible de faire une boucle en 2 heures en revenant par la rive est de la rivière Rouge, où se trouvent d’autres sites historiques provinciaux, comme la petite église St. Peter Dynevor. Construite en 1854, elle était la seule paroisse de Premières Nations dans la colonie de la Rivière-Rouge. Son cimetière accueille la tombe du chef autochtone Peguis.

L'église St. Peter Dynevor, à East Selkirk, au Manitoba.

L'église St. Peter Dynevor, à East Selkirk, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Une stèle en marbre à la mémoire du chef autochtone Peguis, au Manitoba.

Une stèle à la mémoire du chef Peguis se trouve dans le cimetière de l'église St. Peter Dynevor, à East Selkirk, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Une petite pierre tombale blanche accompagnée d'un grand panneau explicatif sur qui était le chef autochtone Peguis.

La tombe du chef autochtone Peguis, à East Selkirk, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

L’itinéraire compte cependant pas moins de trois sites ayant la désignation de lieu historique national du Canada. Après Lower Fort Garry – où a été signé, en 1871, le Traité numéro 1 avec les Autochtones – le barrage et l’écluse de Lockport, ainsi que le presbytère St. Andrew's, attendent les voyageurs.

Construit en 1910, le barrage de Lockport est la dernière cascade qui reste sur la rivière Rouge. Il avait été construit pour faire monter le niveau de l’eau sur 10 km en amont, où se trouvaient des rapides qui empêchaient la circulation des bateaux, précise Rob Sarginson. Aujourd’hui, il attire chaque jour des dizaines et des dizaines de pêcheurs qui font concurrence aux nombreux pélicans pour la capture du poisson-chat.

Un barrage avec des bateaux de pêcheurs devant.

Le vieux barrage et l'écluse de St. Andrew's, près de Selkirk, au Manitoba, constituent un site historique national. Les eaux attirent de nombreux pêcheurs à cet endroit.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Plus vieille église anglicane de l’Ouest canadien

Une vieille église en pierre avec une stèle devant.

L'église St. Andrew's on the Red se trouve en face de l'ancien presbytère de St. Andrew's, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

À quelques encablures du barrage se trouve le presbytère St. Andrew's. Sa fonction était d’héberger les pasteurs de l’église située juste en face. Ils représentaient le centre de la vie religieuse et spirituelle de la vallée de la rivière Rouge, explique Rob Sarginson.

Une vieille maison en pierre avec des colonnes à son entrée.

L'ancien presbytère St. Andrew's, au Manitoba, est un lieu historique national.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

L’église en elle-même vaut le coup d’oeil. Plus vieille église anglicane de l’Ouest canadien, elle a été consacrée en 1849 et accueille toujours des offices religieux les dimanches. Le cimetière, en particulier, est exceptionnel parce que c’était le lieu de prédilection pour les gens de Lower Fort Garry et de la Compagnie de la Baie d’Hudson. C’est devenu le centre de la partie la plus peuplée de la colonie de la Rivière-Rouge, vers les années 1850-60, ajoute ce passionné d'histoire.

Une vieille église en pierre.

L'église St. Andrew's on the Red se trouve en face de l'ancien presbytère St. Andrew's, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Se reposer, manger et dormir

Mais la route offre aussi quelques endroits pour prendre le temps de se reposer. Outre les multiples points de vue imprenables sur la rivière Rouge tout au long du parcours, il est possible, par exemple, de flâner et de profiter de la fraîcheur dans les jardins de la maison du capitaine Kennedy.

Une vieille maison en pierre.

L'ancienne maison du capitaine Kennedy est un haut lieu de tourisme à Selkirk, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

C’était un Métis qui est devenu fameux lorsqu’il a mené deux expéditions pour tenter de retrouver et sauver Sir John Franklin, raconte Rob Sarginson. Devenu un héros de l’Empire britannique, il a construit cette maison en pierre en 1866.

Rachetée par le gouvernement et restaurée en 1980, elle est devenue un site historique provincial. Elle accueillait un salon de thé jusqu’à l’année dernière, mais il a dû fermer en raison de la détérioration du bâtiment et du manque d’investissement de la province.

Un panneau explique l'histoire du capitaine Kennedy.

L'ancienne maison du capitaine Kennedy est un haut lieu de tourisme à Selkirk, au Manitoba. Un panneau rappelle l'histoire du capitaine.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Pour se rassasier, il faudra alors plutôt se tourner vers une institution manitobaine : Skinner’s. Ce restaurant de hot dogs, situé à côté de Lockport, est le plus ancien encore en activité au Canada. Ils viennent de fêter leurs 90 ans!, s’exclame Rob Sarginson. C’est un très bon endroit pour s’arrêter, manger un gros hot dog de 30 cm et regarder les pélicans.

Enfin, il est possible de passer la nuit dans la résidence de l’un des Métis les plus influents de la colonie de la Rivière-Rouge. Vieille de plus de 150 ans, la maison de Thomas Bunn, située sur la rive est de la rivière Rouge, a été transformée en bed and breakfast.

C’est une maison de style cottage traditionnel. Thomas Bunn a été l’un des fondateurs du Manitoba, qui a notamment écrit la Déclaration des droits que le Manitoba a envoyée à Ottawa pour les négociations. Cette déclaration des droits a été écrite dans cette maison, assure Rob Sarginson.

Une maison avec un faux puits devant.

L'ancienne maison de Thomas Bunn est maintenant un couette et café.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Finalement, faire cette route, c’est l’occasion pour les visiteurs de plonger dans l’histoire du Manitoba et de toucher du doigt la grandeur de l’époque préconfédération de cette province.

Manitoba

Tourisme