•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La N.-É. souhaite que le traversier entre Yarmouth et le Maine effectue une liaison en 2019

Les autorités américaines n'ont toujours pas approuvé le service entre Yarmouth et Bar Harbor, au Maine.

Le traversier The Cat demeure amarré à Yarmouth en attendant le début de la saison.

Photo : Radio-Canada / CBC/Michael Gorman

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse souhaite que le traversier entre Yarmouth et le Maine puisse effectuer au moins une liaison cette année. L’entreprise Bay Ferries, qui exploite le navire, attend toujours l’autorisation du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis pour lancer sa saison.

Le sous-ministre des Transports de la province, Paul LaFleche, a rencontré les journalistes mercredi pour faire le point sur la situation. Il indique que le gouvernement n’a pas fixé d’échéancier pour l’annulation de la saison.

Nous croyons que ça vaut la peine de faire des liaisons, même pour une journée ou deux, dit-il. Ça voudrait dire qu’on a obtenu les autorisations nécessaires. La saison pourrait donc commencer plus tôt l’an prochain.

L’an dernier, Bay Ferries a obtenu la permission de déplacer sa gare maritime américaine de Portland à Bar Harbor. Les travaux de construction de la gare maritime et des douanes américaines ne sont pas terminés.

Mais de toute façon, la saison ne pourrait pas commencer, puisque les autorités douanières américaines n’ont toujours pas approuvé les installations. Le service de traversier entre Yarmouth et Bar Harbor devait débuter le vendredi 21 juin.

Paul LaFleche affirme que les autorités américaines étaient plus permissives dans le passé. Les Américains ont changé leurs procédures et sont généralement plus stricts avec tout le monde. On est peut-être victimes de ça, dit-il. Si tout se passe comme prévu, M. LaFleche croit que la gare maritime sera complètement opérationnelle à la fin d'août.

Aux frais des contribuables

Pendant ce temps, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse paie les dépenses de Bay Ferries, y compris l’hébergement et les repas de l’équipage. Nous payons tous les frais, comme nous le faisons pour tous nos traversiers provinciaux, dit Paul LaFleche.

Bay Ferries maintient un équipage à Yarmouth dans l’éventualité où elle obtiendrait le feu vert pour effectuer une traversée. Paul LaFleche indique que la province paie aussi les frais de gestion de Bay Ferries, y compris la paie de l’équipage placé en disponibilité.

Bay Ferries a demandé en 2018 l'autorisation de déplacer sa gare maritime de Portland à Bar Harbor, au Maine.

La gare maritime de Bar Harbor n'est toujours pas prête à recevoir le traversier en provenance de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / CBC/Paul Withers

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a prévu un budget de 13,8 millions de dollars pour les opérations du traversier cette année.

Des commerçants et des exploitants touristiques ont constaté une baisse de leur achalandage à cette période de l’année. C’est le cas de la directrice du Musée des Acadiens des Pubnicos, à Pubnico-Ouest, Bernice d’Entremont.

On est seulement à trente minutes de Yarmouth. On a la chance qu’ils [les touristes américains] s’arrêtent chez nous pour prendre des repas, visiter des musées, visiter des villages historiques et voir notre beauté, souligne-t-elle. C’est sûr que cette clientèle-là ne sera pas en grand nombre.

Elle rappelle toutefois que beaucoup de visiteurs, du Québec notamment, sont présents dans la région et n’utilisent pas le traversier.

Avec des informations de Jean Laroche, de CBC

Nouvelle-Écosse

Transports