•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La droite américaine se réunit pour discuter des réseaux sociaux

Le président Donald Trump à son retour à la Maison-Blanche après son examen médical au Walter Reed National Military Medical Center à Bethesda au Maryland.

Le président Donald Trump accueillera des personnalités de la droite américaine à la Maison-Blanche jeudi.

Photo : Reuters / Yuri Gripas

Radio-Canada

Des personnalités associées à la droite américaine, y compris certaines appartenant à l’extrême droite, doivent se réunir à la Maison-Blanche, jeudi, pour discuter de « la malhonnêteté et des biais [de certaines entreprises], et de la discrimination et la répression pratiquées [par celles-ci] », a indiqué le président Donald Trump.

« Nous ne laisserons pas [les réseaux sociaux] s’en tirer ainsi pour longtemps », a écrit le président américain sur Twitter, jeudi matin.

Ce « sommet des réseaux sociaux » accueille notamment des groupes de réflexion conservateurs, dont l’Heritage Foundation et le Claremont Institute, mais aussi des conspirationnistes et d’autres personnalités d’extrême droite actives sur les réseaux sociaux.

La Maison-Blanche n’a pas émis de liste officielle des personnes invitées, mais plusieurs des groupes et individus ayant reçu une invitation l’ont révélé sur les réseaux sociaux.

CNN rapporte que, parmi les personnalités associées à l’extrême droite qui seront présentes, se trouvent Bill Mitchell, un défenseur de la théorie du complot QAnon, Carpe Donktum, une militante antimédias, et Ali Alexander, le promoteur d’une campagne raciste contre la sénatrice démocrate Kamala Harris.

Le sommet des réseaux sociaux a été annoncé par la Maison-Blanche en juin. L’Administration américaine avait alors décrit l’événement comme une occasion de rassembler « des leaders du numérique afin d’avoir des échanges fructueux sur les occasions et les défis présentés par l’environnement en ligne actuel ».

Mais la présence d’individus hostiles aux réseaux sociaux et l’omission d’inviter les personnes qui sont à la tête de ces plateformes, dont Mark Zuckerberg (Facebook) et Jack Dorsey (Twitter), ont suscité des doutes sur la pertinence de ce sommet.

Une source anonyme familière avec ce dossier, citée par CNN, a notamment indiqué au début de la semaine que l’événement serait plutôt une tribune pour que des individus politiquement à droite puissent se plaindre au sujet des réseaux sociaux.

Avec les informations de CNN, et CNBC

Réseaux sociaux

Techno