•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du Conseil de la fédération : « Une fédération plus forte », malgré les différends

Les 13 premiers ministres photographiés pendant la conférence de presse.

Les 13 premiers ministres ont tenu une conférence de presse de clôture du Conseil de la fédération jeudi après-midi à Saskatoon.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Charles Lalande

Les discussions entre les 13 premiers ministres provinciaux et territoriaux ont permis de faire du Canada « une fédération plus forte », affirme le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, malgré la discorde sur la question des pipelines et sur la loi sur la laïcité du Québec.

Son homologue québécois, François Legault, a renchéri en précisant qu’à la lumière des rencontres, « il y avait beaucoup plus d’accords que de désaccords » et que Scott Moe, qui agissait à titre de président de l’événement, « a bien géré les désaccords ».

« On est désaccord sur certains points, mais on est d’accord sur plusieurs points », a ajouté M. Legault, qui a lancé l’invitation à ses collègues pour le prochain Conseil de la fédération, qui aura lieu au Château Frontenac, à Québec, du 22 au 24 juillet 2020. 

Toute la semaine, un bras de fer a mis aux prises François Legault et Jason Kenney, le premier ministre de l’Alberta, à propos du transport de pétrole vers l'est du pays. Quant à lui, le Manitobain Brian Pallister s’est attaqué à la loi québécoise sur la laïcité, disant qu’elle allait à l’encontre des valeurs canadiennes et qu’il fallait se méfier de ce type de lois qui peut mener à une diminution graduelle des droits. 

Buy America

En revanche, les premiers ministres provinciaux et territoriaux demandent à l’unanimité à Ottawa d’obtenir une exemption de la politique d’achat aux États-Unis, laquelle touche de nombreuses entreprises au pays. Plusieurs premiers ministres ont exprimé leur souhait de voir le premier ministre canadien Justin Trudeau renforcer son leadership quant au Buy America Act des États-Unis, un décret qui vise à encourager l’achat de produits américains.

L’Ontarien Doug Ford a écorché Justin Trudeau, disant qu’il avait « échoué ».

Cette loi va tuer l’industrie manufacturière. Nous devons nous lever et faire preuve de leadership.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario
Doug Ford en conférence de presse le 10 juillet à Saskatoon

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Doug Ford a poursuivi en disant que les 13 premiers ministres sont prêts à se tenir debout si le gouvernement de Justin Trudeau ne le fait pas.

À cette affirmation, Scott Moe et François Legault ont tour à tour acquiescé.

Changements climatiques

La lutte contre les changements climatiques a été l’un des principaux thèmes abordés lors de la troisième et dernière journée du Conseil de la fédération.

Les 13 dirigeants ont publié un communiqué conjoint pour réitérer « l’importance et l’urgence d’agir » dans la lutte contre les changements climatiques, car ceux-ci « constituent une menace d’ordre mondial ».

Les premiers ministres ajoutent que les effets de ces changements sur l’environnement, les infrastructures et l’économie ainsi que sur la sécurité et la santé publiques « sont réels et durables ».

Ils ont donc renouvelé leur engagement à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le but d’atteindre les standards canadiens de l’Accord de Paris sur le climat.

Ils ont également convenu de « conserver leur capacité à concevoir des plans en matière de changements climatiques qui reflètent leurs besoins et [les] priorités spécifiques » de chaque province ou territoire.

Il s’agit d’un sujet important. Chaque région, chaque territoire et chaque province doit avoir un plan complet.

Sandy Silver, premier ministre du Yukon

Les catastrophes naturelles, telles que les feux de forêt, les inondations et la fonte du pergélisol, sont également très préoccupantes aux yeux des têtes dirigeantes du pays. 

Le premier ministre du Yukon, Sandy Silver, est particulièrement touché par la situation. Sa circonscription du Klondike est actuellement la proie d’importants feux de forêt.

« Nous savons que le climat change [et] que la population canadienne prend les changements climatiques extrêmement au sérieux. [...] Toutes les personnes qui souhaitent se présenter en politique au pays – toutes juridictions confondues – ont intérêt à avoir un plan succinct pour faire face aux changements climatiques. »

En matinée, Sandy Silver et les deux autres premiers ministres des territoires, Bob McLeod (Territoires du Nord-Ouest) et Joe Savikataaq (Nunavut), ont fait front commun lors d’un point de presse.

Les trois premiers ministres des territoires en conférence de presse à Saskatoon

De gauche à droite : les premiers ministres Sandy Silver (Yukon), Bob McLeod (Territoires du Nord-Ouest) et Joe Savikataaq (Nunavut)

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Ils ont imploré le gouvernement fédéral de leur laisser davantage de pouvoir.

« Notre population n’est pas très nombreuse, a reconnu Sandy Silver, mais nous représentons une grande partie de l’Arctique. Le Canada doit augmenter sa présence dans l’Arctique pour rattraper les autres pays. »

Sandy Silver a ajouté qu’il est impossible de parler uniquement d’économie; « il faut que ce soit l’économie et l’environnement ».

Avec les informations de Marie-Christine Bouillon et de Gabrielle Proulx

Saskatchewan

Politique fédérale