•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La population de Lévis augmentera de 12 000 habitants d'ici 20 ans

Vue aérienne de la ville de Québec et du fleuve Saint-Laurent.

Vue aérienne de la ville de Québec et du fleuve Saint-Laurent

Photo : Getty Images / buzbuzzer

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La grande région de Québec comptera environ 90 000 habitants de plus qu'aujourd'hui dans 20 ans. La majeure partie s'établiront sur la rive nord du fleuve, alors que la ville de Lévis devrait croître de quelque 12 000 résidents d'ici 2041, selon les plus récentes projections de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) dévoilées ce matin.

La région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, qui inclut la ville de Lévis, s'approchera un peu plus, mais ne franchira toutefois pas le cap du million d'habitants en 2041.

Sa population s'élèvera à environ 900 000 habitants selon la tendance actuelle, une augmentation de 11,5 % en 25 ans. Avec une hausse de 80 100 résidents, la population de la rive nord de Québec aura augmenté de 12,4 % entre 2016 et 2041.

Celle de Lévis? Une augmentation de 7,7 % pendant la même période grâce aux 12 400 résidents de plus qu'en 2016. L'ensemble de la région de Chaudière-Appalaches connaîtra pour sa part une faible hausse de 5,2 %.

« Ça place Chaudière-Appalaches du côté des régions qui auront un faible gain », commente la démographe à l'ISQ, Chantal Girard.

Un gain de 5 % sur 25 ans, ce n'est pas très important. 10-12 % pour la région de Québec, c'est aussi une croissance un petit peu moindre que la moyenne (provinciale).

Une citation de : Chantal Girard, démographe à l'ISQ

Augmentation moyenne

Au total, 820 000 personnes vivront en 2041 dans la Capitale-Nationale, et 444 000 dans la région de Chaudière-Appalaches, toujours selon les mêmes projections.

Il s’agit d’une augmentation faible de la population, en comparaison avec les régions de Laval, des Laurentides et de Montréal, qui connaîtront les plus fortes hausses au cours des 20 prochaines années.

Chantal Girard l'explique notamment par un plus faible taux de natalité dans la RMR de Québec, comparativement à d'autres régions de la province. Outre les naissances, la population de Québec augmentera tout de même grâce aux migrations interrégionales des Québécois et à l'immigration internationale.

Plus d'aînés

Un peu à l'image du Québec, il y aura une proportion beaucoup plus élevée de personnes âgées dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches dans 20 ans.

En 2041, les 65 ans et plus représenteront 27 % de la population de la RMR de Québec, comparativement à 19 % en 2016. Environ 60 % de la population (20 à 64 ans) est « active » actuellement, contre 54 % en 2041, selon les projections.

Les moins de 19 ans représentent pour leur part 20 % présentement. Ils seront 18 % selon le taux de natalité estimé pour prochaines années.

En 2041, la population du Québec devrait être de 9 350 000 habitants.

Plus de 52 % de la population du Québec devrait résider dans la RMR de Montréal, qui comptera tout près de 5 millions d’habitants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !