•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des images d'enfants au milieu de la rue pour leur sécurité

Panneau d'un enfant qui tient un tableau qui dit « Ralentissez pour ma sécurité », au centre d'une rue résidentielle à Saint-Narcisse.

Une garderie se trouve non loin de là où la silhouette d'enfant a été installée dans cette rue de Saint-Narcisse.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Marilyn Marceau

De loin, elles ressemblent à s’y méprendre à de vrais enfants. Quand on les croise à Saint-Narcisse, on ralentit, d’abord par curiosité, puis pour éviter la silhouette qui se trouve au centre de la rue : une affiche grandeur nature d’un enfant.

C’est le moyen que la Municipalité de Saint-Narcisse a choisi pour faire ralentir les automobilistes dans ses rues. Elle a acheté trois de ces silhouettes flexibles, au coût de 500 $ chacune.

Les panneaux ont été installés à la fin juin. Ils se trouvent près des garderies et des parcs.

Saint-Narcisse a pris la décision d’acheter ces silhouettes après avoir réalisé un sondage dans le cadre de sa politique familiale. Il a démontré que la sécurité des jeunes était une priorité pour les citoyens.

Deux de ces panneaux se trouvent dans une rue où il y a déjà eu des plaintes de vitesse, explique le directeur général de la Municipalité, Stéphane Bourassa.

L’autre affiche est située près d’un parc où l’on trouve des jeux d’eau. Elles seront enlevées à l’hiver, en raison des opérations de déneigement.

Voiture qui passe entre le parc et la silhouette.

Les silhouettes amènent les automobilistes à ralentir près des lieux où se trouvent des enfants, comme près de ce parc à Saint-Narcisse, en Mauricie.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

En tout, une trentaine de ces silhouettes flexibles destinées à être installées au milieu de la rue ont été vendues dans la région par l'entreprise Kalitec, notamment à Saint-Boniface, Grandes-Piles, Victoriaville, Princeville et Saint-Majorique-de-Grantham.

À des endroits comme Grandes-Piles, les pancartes sont installées au bord de la rue et non au milieu, notamment parce que les rues y sont étroites. Les silhouettes ont bien fonctionné l'an dernier, ce qui a poussé la Municipalité à en racheter cette année.

Petit enfant qui tient un tableau disant : Ralentissez pour ma sécurité ! sur le bord de la route.

Les silhouettes flexibles sont situées sur le côté de la voie à Grandes-Piles, vue l'étroitesse des routes.

Photo : Municipalité de Grandes Piles/Jolyane Tellier

Saint-Boniface avait mis une silhouette dans le milieu de la rue l'été dernier, mais les véhicules allaient passer dans l'accotement. La Municipalité l'a donc aussi mise sur le côté de la rue.

Un accueil majoritairement positif

Si certains automobilistes trouvent parfois que les silhouettes sont encombrantes, la grande majorité des commentaires que la Municipalité a reçu sont positifs, affirme le directeur général de Saint-Narcisse, Stéphane Bourassa.

Affiche d'enfant et le directeur général à ses côtés, dans la rue.

Les panneaux sont installés près de là où se trouvent des garderies et des parcs, explique le directeur général de la Municipalité de Saint-Narcisse, Stéphane Bourassa.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Isabelle Genest, venue jouer au parc avec ses deux fillettes, est rassurée par la présence du panneau situé à proximité.

Ça sensibilise les personnes à rouler moins vite pour protéger les enfants.

Isabelle Genest, mère de deux enfants
Isabelle Genest avec son bébé dans une poussette et son autre fille dans un parc de Saint-Narcisse.

Isabelle Genest appuie l'idée d'installer des silhouettes d'enfants dans les rues pour faire ralentir les automobilistes.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

La première fois qu’il a vu une pancarte, Marc-Olivier Gourde, un jeune homme qui habite à Saint-Narcisse, pensait que c’était un vrai enfant. C’est plus sécuritaire, ça nous permet de ralentir et d’y penser à deux fois avant de rouler trop vite, dit-il.

Il trouve maintenant que ça roule pas mal moins vite dans la rue.

Jeune homme dans sa voiture avec un micro de Radio-Canada.

Marc-Olivier Gourde habite sur une rue de Saint-Narcisse où deux panneaux ont été installés.

Photo : Radio-Canada

Une de ses voisines trouve aussi que les silhouettes font une différence.

Ici, c’était rendu une piste de course, malheureusement.

Odette Trudel, résidente de la rue Massicotte à Saint-Narcisse

C’est bien favorable, parce que sur la rue Massicotte, depuis quelques années, on est rendu avec deux garderies, il y a beaucoup d’enfants, constate-t-elle.

Elle ajoute qu’il y a tout de même de petits inconvénients à ces panneaux situés en plein milieu de la voie. L’espace est un peu moins large, explique-t-elle.

Voitures stationnées près de la silhouette dans une rue.

Lorsque des voitures sont stationnées tout près de la silhouette, il est plus difficile de manoeuvrer dans la rue.

Photo : Radio-Canada

D’autres citoyens rencontrés nous ont parlé du problème de stationnement. Lorsque des voitures se stationnent en bordure de la rue, la marge de manoeuvre est réduite pour les automobilistes. Certains vont jusqu’à passer dans la voie qui va en sens inverse.

La Ville est au courant du problème et songe à mettre des mesures en place pour y remédier.

L’entreprise Kalitec, qui fabrique ces silhouettes flexibles depuis un an, affirme que plusieurs municipalités sont intéressées par le produit. Elle en a vendu près de 300 en un an, principalement au Québec.

[L’idée] d’une silhouette flexible en centre de rue, ça nous est venu des demandes des municipalités québécoises, explique le directeur des ventes et marketing chez Kalitec, Anthony Lapointe.

On a lancé cela au printemps de l’année dernière et c’est un succès.

Anthony Lapointe, directeur des ventes et marketing chez Kalitec

La Municipalité de Saint-Narcisse a d'ailleurs reçu des appels de citoyens d'autres villes intéressés à proposer l'installation de ces silhouettes à leur conseil municipal.

Silhouette où on peut lire : «ralentissez pour ma sécurité!» à Saint-Narcisse, devant un  jeu d'enfant et une voiture.

L'entreprise Kalitec, spécialisée en signalisation et en sécurité routière, fabrique ces silhouettes dans le but de faire ralentir les automobilistes.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

L’entreprise familiale Kalitec, située à Laval, se spécialise dans la signalisation et la sécurité routière.

C’est une silhouette qui est installée en centre de rue, donc ça crée un corridor de rétrécissement, on n’a pas le choix de la contourner et ça nous encourage à ralentir automatiquement, dit-il.

Kalitec a utilisé l’image d’un enfant pour mieux sensibiliser les conducteurs. Ça vient chercher une fibre émotive chez les automobilistes, affirme le directeur des ventes.

La Municipalité de Saint-Hilarion s'est fait voler un de ces panneaux cette semaine. L'entreprise nous a indiqué qu'elle a revu la boulonnerie pour éviter que cela ne se reproduise.

Kalitec vient de lancer un autre produit ayant ce même but de faire ralentir les automobilistes, mais cette fois, avec une image de policier qui fait du radar.

Les Municipalités et les corps policiers peuvent le déplacer tous les jours pour maximiser son impact, parce qu’une fois qu’on sait que c’est un faux, le lendemain, c’est peut-être moins efficace, affirme M. Lapointe, mais si on le bouge à tous les jours, on maximise l’efficacité du panneau.

Un réplique en deux dimensions d'un policier pointant un radar est installée sur le coin d'une rue.

Archives

Photo : Radio-Canada / Rafferty Baker

Mauricie et Centre du Québec

Prévention et sécurité