•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le festival Acadie Love prend son envol sur fond d'homophobie à Caraquet

Poing levé avec un bandeau arc-en-ciel, avec la mer en arrière-plan.

Fierté LGBTQ+

Photo : getty images/istockphoto / nito100

Radio-Canada

Le festival Acadie Love prend son envol, mercredi soir, à Caraquet. Les organisateurs ne se laissent pas abattre par les multitudes de messages homophobes partagés sur leurs réseaux sociaux.

Promouvoir l'inclusion, la solidarité, mais aussi la sensibilisation à la communauté LGBTQ+ : voilà le rôle que ce sont donnés les organisateurs de l'événement fort en couleurs.

Toutefois, plusieurs personnes se sont permis des commentaires homophobes sur les médias sociaux, à l'égard de l'événement, mais aussi des organisateurs et de la minorité sexuelle.

Maryse Chapdelaine, vice-présidente d'Acadie Love, est très surprise de tels commentaires. Elle souligne que pour l'instant, cette réalité n'est retrouvée que sur les médias sociaux.

Une capture d'écran.

Plusieurs commentaires homophobes ont été publiés sur la page de l'événement.

Photo :  Facebook (capture d'écran)

C'est la troisième édition d'Acadie Love et il y a, au contraire, un engouement pour l'ensemble des activités. Il y a beaucoup de gens qui viennent, tant pour les conférences que pour les activités le matin au cinéma ou même le soir avec toutes les activités festives, dit-elle.

Elle croit que c'est la preuve qu'il y a encore beaucoup de travail à faire auprès de la communauté, tant ici qu'ailleurs.

Il y a du travail à faire en général partout, à mon avis. L'inclusion, l'étranger, l'autre, ç'a toujours été un problème dans les communautés tissées serrées.

Ce qui est intéressant selon Mme Chapdelaine, c'est à quel point les jeunes nourrissent leur sentiment d'inclusivité, bien plus qu'autrefois. Elle a espoir que les générations à venir montreront l'exemple, au sujet de l'acceptation des autres tels qu'ils sont.

On voit dans les écoles secondaires entre autres qu'il y a des comités d'inclusion. Les parents, les enseignants, tout ça font vraiment un travail admirable.

Je pense qu'il y a peut-être une question de génération, malgré qu'il ne faut pas généraliser non plus, souligne-t-elle.

Une affiche aux couleurs de l'arc-en-ciel (drapeau de la fierté) souhaitant un bon Acadie Love à tous.

Le rendez-vous Acadie Love est de retour pour une troisième année à Caraquet.

Photo : Radio-Canada

Malgré tout, les organisateurs disent ressentir beaucoup d'encouragement de la communauté de la Péninsule acadienne à l'égard de l'événement et de ses nombreuses activités colorées.

La vice-présidente voit ce festival comme une occasion parfaite pour les gens de se rencontrer, d'échanger et de se rendre compte que l'autre n'est pas bien différent que lui-même.

Donner l'occasion aux gens de s'afficher comme ils sont est aussi une bonne façon d'éclairer la communauté sur cette question d'acceptation des différences, qui divise toujours aujourd'hui.

Des rendez-vous à ne pas manquer

Plusieurs conférences sont organisées à Caraquet durant le festival. Maryse Chapdelaine est heureuse des thèmes qui y seront abordés et croit qu'ils répondront à bien des questions que se posent des gens sur la communauté LGBTQ+.

Entre autres, la question de la transsexualité chez les jeunes d'aujourd'hui y sera abordée, une question qui intéresse beaucoup de parents dans la région.

Plusieurs artistes, dont Ariane Moffatt, Jass-Sainte Bourque et les Hay Babies, se donneront en spectacle.

Nouveau-Brunswick

Fêtes et réceptions