•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thunder Bay accueille plus d’évacués de Pikangikum que prévu

Des personnes rassemblées autour de tables.

Le groupe de contrôle des opérations d'urgence de Thunder Bay se prépare à l'accueil d'évacués de la Première nation de Pikangikum.

Photo : Radio-Canada / Logan Turner

Radio-Canada

La ville de Thunder Bay se prépare à accueillir un plus grand nombre que prévu d’évacués de la Première Nation de Pikangikum.

La communauté est sous un avis d’évacuation en raison d’un important feu de forêt à proximité et de la fumée qui s’en dégage.

Deux cents évacués de la Première Nation doivent arriver à Thunder Bay mercredi par avion militaire, selon les autorités municipales.

Cent autres évacués doivent arriver vendredi et le même nombre la semaine prochaine.

Un avion militaire Hercules.

Les avions militaires Hercules peuvent évacuer 88 personnes par trajet.

Photo :  CBC

La municipalité avait indiqué que sa capacité maximale est de 400 personnes, en tenant compte notamment de la disponibilité de chambres d’hôtel.

Mais les représentants municipaux estiment que 600 autres résidents de Pikangikum sont arrivés à Thunder Bay au cours des derniers jours, après avoir quitté leur communauté par leurs propres moyens.

Les autorités locales disent que cela met beaucoup de pression sur la ville et ils se disent préoccupés pour l’accès au logement, à la nourriture et aux soins de santé pour toutes ces personnes.

Thunder Bay est ici pour aider et bien que nous approchons de la capacité, nous continuerons de travailler avec nos partenaires communautaires sur une réponse coordonnée pour assurer que la sécurité reste la priorité absolue pour tous, affirme le directeur général de la ville de Thunder Bay, Norm Gale, qui est aussi président du groupe de contrôle des opérations d’urgence.

Thunder Bay demande à un plus grand nombre de municipalités de se porter volontaires pour accueillir des évacués.

La Première Nation de Pikangikum compte près de 4000 membres. C'est la deuxième fois en quelques semaines que la communauté doit être évacuée en raison de la menace d’un feu de forêt.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Feux de forêt