•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès en novembre pour le Marché du Vieux-Port

L’enseigne du Marché du Vieux-Port photographiée en contre-plongée.

Le Marché du Vieux-Port a maintenant cessé ses activités.

Photo : Radio-Canada

Louise Boisvert

Deux jours de procès sont prévus en novembre pour débattre de la démolition du Marché du Vieux-Port et de son projet de remplacement.

Le juge Serge Francoeur de la Cour Supérieure a retenu les 11 et 12 novembre. La Ville de Québec aurait aimé que le procès se fasse plus rapidement, mais comme le projet d'aménager sur le site un marché satellite a été reporté à l'année prochaine, il n'y avait plus d'urgence.

Après des procédures de sauvegarde, les deux parties en sont maintenant à débattre du fond de la question.

L'avocat François Marchand conteste la décision de la Ville de démolir la structure permanente pour la remplacer par des tentes sous lesquelles on retrouvera une vingtaine d'étals avec des produits locaux. Il estime que la Ville viole le contrat conclut avec l'ancien propriétaire du terrain, le gouvernement fédéral, d'y maintenir un marché public en bonne et due forme.

Moi, je recherche comme conclusion que la Ville maintienne le marché dans l'état où il était avec les mêmes dimensions et avec le même nombre de producteurs qu'il était au moment de l'achat.

François Marchand, avocat

L'administration Labeaume a en main le permis de démolition depuis le mois dernier. Elle s'engage à maintenir le bâtiment tel qu'il es d'ici le procès.Très content, tous les espoirs sont permis, a dit François Marchand à la sortie de l'audience.

Entre temps, l'avocat Marchand va procéder à l'interrogatoire de trois témoins. Il veut d'abord interroger un représentant du gouvernement fédéral, Carl Plamondon de Services publics et Approvisionnement Canada, et deux représentants de la Ville de Québec. Il s'agit du directeur du service du développement économique et des grands projets, Charles Marceau, et la vice-présidente du comité exécutif et responsable du Marché, Marie-Josée Savard.

Je suis quand même satisfait de pouvoir interroger quelqu'un du conseil municipal pour établir quel est le véritable projet et s'il y a véritable projet, d'affirmer l'avocat.

François Marchand doute de la volonté réelle de la Ville d'offrir un point de service au bassin Louise. Il veut redonner un marché public aux citoyens du Vieux-Port.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale