•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Winnipeg met au pas certains de ses inspecteurs en bâtiment

Une figure brouillée dans l'allée d'un magasin à grande surface.

Image tirée d'une vidéo qui aurait été captée lors d'une filature montrant un inspecteur de la Ville de Winnipeg qui magasine durant ses heures de travail.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trois inspecteurs en bâtiments de la Ville de Winnipeg ont quitté leur emploi, trois ont été suspendus et six autres font l'objet d'une enquête parce que leur employeur les soupçonne de s’adonner à des activités sans relation avec leur travail alors qu’ils sont en fonction.

Les sanctions ont été annoncées mardi devant le Comité des politiques exécutives de la ville par la directrice des ressources humaines, Angie Cusson.« Nous nous attendons à ce que ce nombre augmente », a-t-elle déclaré.

Parmi les trois inspecteurs qui ne sont plus employés de la ville, Mme Cusson a précisé que deux ont quitté leur poste tandis que le troisième a pris sa retraite.

Au terme d'une enquête

La Ville a pris cette décision après l'examen de dizaines de milliers de documents et de journaux de travail lors d’une enquête interne lancée le 4 avril.

La Ville a déjà étudié 80 000 documents et 1500 rapports d’inspection. Elle a effectué plus de 100 entrevues, et a passé en revue des carnets de conduite, des vidéos et d’autres documents fournis par le groupe secret qui avait fait ces allégations.

La Ville continue son enquête interne lancée le 4 avril. Mme Cusson a ajouté que davantage de personnel devrait en subir les conséquences, allant de la formation obligatoire à la cessation d’emploi.

Présentement, les employés sont déjà tenus de remplir des journaux quotidiens indiquant leurs heures, leurs déplacements, leurs rendez-vous et leurs temps de pauses.

Les fonctionnaires ont indiqué que cette enquête met un frein aux inspections pour le développement résidentiel et commercial. Dans une note envoyée par courriel, le porte-parole de la Ville a déclaré que « la perte de certains membres du personnel aura un impact sur leur service. Cependant, le recrutement est en cours pour pourvoir les postes ».

Rappeler leurs responsabilités aux employés

Le maire Brian Bowman a affirmé que l’enquête est très importante pour le département de la planification et du développement la Ville. « Les allégations étaient assez graves. Nous voulons donc nous assurer que [nos employés] soient responsables. »

Le personnel suspendu ne sera pas autorisé à retourner au travail avant le dépôt du rapport final, a déclaré Cusson.

Une décision devrait être prise en fonction des résultats du rapport qui sera remis au conseil le 19 juillet, le lendemain du départ en vacances du conseil pour l’été.

M. Bowman a demandé à ce que le rapport final soit rendu public dès que possible. « Je ferai ce que je peux pour m’assurer que cela se produise », a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Affaires municipales