•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un avis d'ébullition d'eau touche 1300 personnes à Miramichi

Un verre est rempli avec l'eau du robinet.

L'avis d'ébullition de l'eau est en vigueur jusqu'à samedi.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un important bris dans le système d’eau de Miramichi cause bien du remous. Un avis d'ébullition d’eau a été émis, touchant plus de 1300 résidents et entreprises situés dans un secteur longeant la rivière.

Le maire de Miramichi, Adam Lordon, indique que le bris en question a été localisé et réparé par la Municipalité. Toutefois, l’avis d'ébullition pourrait s’étendre sur plusieurs jours encore.

Selon le maire, l’incident est survenu mardi vers 16 h dans la partie est de la ville, communément appelé Chatham, tout près du pont. L’espace touché par l’avis d'ébullition s'étend de la rue Kelly jusqu’au 365 rue Wellington, et de la rue St. Thomas Nord jusqu’à la rue Water.

Une carte.

1 300 personnes sont touchées par un avis d'ébullition d'eau émis dans la ville de Miramichi.

Photo : Facebook / Adam Lordon

C’est lorsque les employés de la Ville ont procédé au nettoyage annuel des égouts que le bris s’est produit. Parfois, ça provoque la rupture des tuyaux en raison de la pression différentielle, dit M. Lordon.

L’incident a été réglé mardi soir et les employés de la Ville sont présentement en train de vider les tuyaux en question.

C’est la première fois que la Municipalité a des problèmes avec la tuyauterie de cette section de la ville. Les responsables garderont un œil vigilant les jours à venir.

Ils espèrent être en mesure d’envoyer des échantillons d’eau dès jeudi, dit le maire. M. Lordon explique que la Ville doit recevoir deux tests positifs d’échantillon d’eau pour être en mesure de lever l’avis d’ébullition.

Prendre soin des personnes âgées

On demande aux résidents de faire bouillir l’eau qu’ils désirent utiliser pour cuisiner, nettoyer leurs légumes, pour consommation ou encore pour hygiène personnelle et ce, pour une durée minimale d’une minute.

Mavis Williamson est l’une des résidentes touchées par l’avis d’ébullition. Elle avoue qu’elle se sent inquiète pour ses voisins, des gens d’un certain âge.

Je savais qu’ils n’ont pas accès à Internet ou à un ordinateur, donc j’ai dit à mon mari que j’allais aller faire une petite visite, partage-t-elle.

Elle s’est rendue le jour même chez l’un de ses voisins, bouteilles d’eau sous le bras, afin de l’informer de l’avis.

Elle s’est adressée aux médias sociaux afin d’inviter les gens à faire pareil.

Avec les renseignements de CBC

Nouveau-Brunswick

Services publics