•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bercail-Coop de solidarité ferme ses portes

Une cuisinière prépare un bol

Le café-bistro Le Bercail fermera ses portes le 14 juillet, en raison de problèmes d'assurances et organisationnels.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Miriane Demers-Lemay

Après près de sept ans d’activités, le café-bistro Le Bercail de Rimouski fermera ses portes dimanche prochain.

La coopérative en a fait l’annonce sur sa page Facebook, mercredi.

Selon les membres de la coopérative, la fermeture a été précipitée en raison de problèmes d’assurances. Selon la membre Carole-Ann Ruest, Le Bercail ne répondait plus aux nouveaux standards des compagnies d’assurances et ne disposait pas d’un budget pour changer de local ou adapter ses équipements aux normes.

Des clients travaillent et mangent au Bercail à Rimouski

Le café-bistro Le Bercail fermera ses portes le 14 juillet, après plus de six ans d'activités.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Il n’y a personne qui voulait nous assurer, explique-t-elle. Trois des quatre membres-administrateurs auraient également quitté la coopérative au cours de la dernière semaine en raison des problèmes d’assurances, mais aussi de fonctionnement dans la coopérative, forçant les membres restants à prendre une décision très rapide.

Une décision précipitée

On va espérer pour le mieux pour la suite, se trouver d’autres projets, dit Carole-Ann Ruest, qui dit ignorer ce qu’elle fera à partir de la semaine prochaine. C’est également le cas des cinq autres membres qui travaillent et administrent le café-bistro.

Je trouve ça vraiment triste que ça ferme, parce que je n’en connais pas d’autres des endroits comme ça à Rimouski.

Carole-Ann Ruest, membre de la coopérative
Trois membres de la coopérative

Les membres de la coopérative devront se trouver de nouveaux projets professionnels à partir de la semaine prochaine.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Pour l’instant, plusieurs personnes qui adorent Le Bercail nous suggèrent fortement d’écrire un livre de recettes, dit la chef cuisinière Jessica Otis, qui travaillait au Bercail depuis six ans.

Si le local était loué, le matériel de la coopérative sera vendu.

Une fermeture déplorée

Ça m’a donné un choc, c’est juste vraiment triste en plus ils venaient de rénover, dit Ariane Belzile, une habituée qui y travaillait pendant un an. C’est rare aussi les endroits [où] c’est bio, local, sans lactose, sans gluten; ça répondait à des demandes d’alimentation plus compliquées.

Un plat du Bercail

Les recettes du Bercail pourraient éventuellement être réunies dans un livre de recettes, selon des membres du Bercail.

Photo : courtoisie: coop Le Bercail

J’ai été clairement surprise, il y avait un achalandage qui m’apparaissait constant, ajoute Louise-Anne Belzile, une cliente.

Les gens venaient pour prendre un café, étudier, travailler sur leur ordi, lire un livre, jouer à des jeux de société, raconte Carole-Ann Ruest. C’est un endroit de rassemblement et de partage. Un endroit aussi où l’on prônait beaucoup la consommation locale, on faisait affaire avec des producteurs locaux, et où on était sur le même pied d’égalité, au niveau des employés et des travailleurs.

Des dizaines de clients ont rapidement déploré cette fermeture sur la page Facebook de la coopérative après l'annonce. Plusieurs d'entre eux ont invoqué l’ambiance chaleureuse, la saveur des mets et la mise en valeur des produits santé régionaux.

En 2015, Le Bercail a remporté le prix de la coopérative en démarrage de l’année par la Coopérative de développement régional Bas-Saint-Laurent–Côte-Nord.

Équipe du Bercail en 2014

Les membres fondateurs du Bercail en 2014.

Photo : courtoisie: coop Le Bercail

La coopérative était l’un des commerces de la région ayant implanté un système de partage des pourboires, permettant aux employés du service et de la cuisine de recevoir le même salaire.

Le Bercail célébrera ses années de service lors d’une soirée karaoké dimanche.

Bas-Saint-Laurent

Alimentation bio