•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier : pas de licenciements prévus « pour l'instant » à Kingston

Devanture de l'usine de Bombardier à Kingston.

En 2018, Bombardier avait fait appel à son usine de Kingston en renfort pour assurer la livraison des nouveaux tramways de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Frederic Pepin

Radio-Canada

Alors que Bombardier licencie la moitié des employés de son usine de Thunder Bay, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, un porte-parole de l'entreprise a indiqué qu'aucun licenciement n'était prévu à Kingston « pour l'instant ».

Kaven Delarosbil a précisé que la production de trains légers pour la Commission de transport de Toronto (CTT) et Métrolinx se poursuit à Kingston.

Du côté de la Ville de Kingston, le maire Bryan Paterson a déclaré par voie de communiqué n'avoir reçu aucune indication à propos d'inquiétude concernant des pertes d'emplois à Kingston.

Bombardier a annoncé, mercredi, le licenciement de 550 des 1100 employés de son usine de Thunder Bay.

Toutefois, la CTT espère encore recevoir la totalité des nouveaux tramways commandés à Bombardier avant la fin de l’année.

En 2018, alors que le fabricant avait accumulé des mois de retard dans la livraison des nouveaux tramways de Toronto, il avait par ailleurs fait appel à son usine de Kingston, à laquelle il avait ajouté une chaîne d'assemblage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Emploi