•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ligne de la Confédération de l'O-Train accueillera ses premiers passagers en septembre

L'O-Train dans un garage municipal.

Le maire Watson confirme que le train léger devrait accueillir ses premiers passagers en septembre.

Photo : Ville d'Ottawa

Radio-Canada

Les premiers trains de la ligne de la Confédération de l’O-Train devraient finalement accueillir les passagers en septembre. Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a confirmé le nouvel échéancier mercredi.

Au début de la réunion du Comité des finances et du développement de la Ville, le maire Watson a indiqué qu'Alstom, le constructeur des véhicules, avait respecté son engagement de livrer les 34 trains dimanche dernier.

Le constructeur de la ligne, le Groupe de transport Rideau (GTR), a de son côté indiqué qu’il remettra les clés du système à la Ville le 16 août, date d’entrée en service commercial. Si cet échéancier est respecté, la Municipalité pourra lancer le train léger en septembre, après avoir effectué ses propres tests.

La date sera précisée quatre semaines avant la mise en service officielle, a souligné le maire.

Jim Watson a tenu à remercier les citoyens d’Ottawa de la patience et du soutien dont ils ont fait preuve au cours des dernières années. Je sais que la construction du train léger a eu un impact sur plusieurs résidents, a-t-il reconnu.

Le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, a quant à lui indiqué que le système avait subi une batterie de 6800 tests jusqu'à présent. Au cours des derniers mois, les véhicules ont roulé au total plus de 700 000 km.

Cela démontre que la sécurité est prioritaire, et que nous avons fait notre travail, a lancé M. Manconi aux élus.

Un examen final

John Manconi a indiqué que l'examen final que devra subir le système, soit 12 jours consécutifs de fonctionnement sans problème majeur, commencera en juillet. Ces tests permettront d'établir le bon état et la fiabilité de tous les systèmes du réseau.

John Manconi lors d'une réunion devant les élus d'Ottawa.

Le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, à gauche (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Les tests seront effectués par un groupe composé du GTR, du groupe d'entretien de la ligne de la Confédération, des employés de la Ville et d'un certificateur indépendant.

M. Manconi a précisé que les circuits d'autobus resteront inchangés pour une période de trois semaines après la mise en service de la ligne de la Confédération, afin de faciliter la transition des usagers des autobus vers le train léger.

Des millions au GTR

La Ville versera 59 millions de dollars au GTR lorsque celui-ci lui aura signifié l'achèvement substantiel de la ligne de la Confédération.

Ce montant sera payé après une période de cinq jours d'évaluation par la Ville et de cinq autres par un certificateur indépendant.

Par la suite, à la date de disponibilité du service prévue, le 16 août, la Ville versa 202 millions de dollars au constructeur.

Toutefois, si le Groupe de transport Rideau échoue une nouvelle fois à respecter l'échéancier, il s'expose à une autre pénalité d'un million de dollars.

La FPJQ Outaouais appuie la reporter de CBC Joanne Chianello

Par ailleurs, jeudi soir, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) en Outaouais a dénoncé les propos d'un conseiller municipal, qui s'en est pris publiquement à une journaliste de CBC, à Ottawa.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale