•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre de la Santé veut créer plus de postes de psychiatres

Plus de 1000 patients n'arrivent pas à obtenir un rendez-vous avec un psychiatre, selon Santé Î.-P.-É.

Une adolescente est assise sur une marche d'escalier, recroquevillée.

Plus de 1000 patients attendent un rendez-vous avec un psychiatre, selon Santé Î.-P.-É.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le ministre de la Santé de l’Île-du-Prince-Édouard, James Aylward, dit avoir demandé l’approbation du comité de planification des effectifs médicaux pour créer 5,8 postes de psychiatres à temps plein.

La province compte pour le moment 15 postes du genre, alors que la liste d’attente pour consulter les psychiatres s’allonge. Jusqu’à 1016 patients n’arrivent pas à obtenir un rendez-vous, selon Santé Î.-P.-É.

Aucune des précisions fournies ne permet, pour l'instant, de savoir depuis quand ces patients attendent. Santé Î.-P.-É. dit avoir demandé aux médecins de réévaluer les patients auxquels ils ont recommandé de consulter un psychiatre avant décembre 2018.

James Aylward en entrevue.

Il est « inacceptable » qu'un si grand nombre de patients attendent des soins psychiatriques, estime le ministre de la Santé James Aylward.

Photo : CBC/Al McCormick

Les patients les plus récents ne verront probablement pas un psychiatre avant l’année prochaine, estime le ministre Aylward.

Je suis très déçu. Je crois que c’est inacceptable. Nous discutons de mesures pour régler ce problème sérieux, affirme James Aylward.

Santé Î.-P.-É. a embauché une infirmière psychiatrique pour évaluer les cas des patients qui attendent un rendez-vous, indique le ministre.

Le triage à l’urgence est crucial, ajoute le ministre. Les cas les plus sérieux sont vus en premier. Plusieurs patients se présentent d’eux-mêmes à l’urgence. Les services d’urgence ont accès à des psychiatres sur appel, explique James Aylward.

Environ 200 dossiers ont déjà été réévalués, et on a déterminé jusqu’à présent que 67 patients n’avaient plus besoin d’un examen psychiatrique, selon Santé Î.-P.-É., parce qu’ils avaient déjà reçu des soins de leur médecin de famille ou d’autres services de santé mentale.

Le Parti vert parle d’une crise

La députée Trish Altass, porte-parole du Parti vert en matière de soins de santé, dit qu’elle ne peut imaginer la frustration et la peur ressentie par les patients qui ont besoin de soins psychiatriques et qui n’arrivent pas à obtenir un rendez-vous.

Trish Altass en entrevue dans un couloir de l'édifice de l'Assemblée législative

La députée du Parti vert Trish Altass explique qu'elle ne peut imaginer les conséquences pour les patients qui n'arrivent pas à obtenir un rendez-vous.

Photo : CBC

Ce n’est pas la première fois qu’il est question d’un manque de psychiatres à l’Île-du-Prince-Édouard. Déjà, en 2013, leur association demandait au gouvernement d’augmenter leur nombre à 20 parce que, disait-elle, leur nombre – 15 – ne répondait pas aux lignes directrices nationales et compliquait la livraison des soins nécessaires.

La pénurie continue de psychiatres a contribué à la crise des soins de santé mentale, affirme la députée Altass.

Elle reconnaît que la province risque d'éprouver des difficultés à recruter cinq psychiatres supplémentaires, si ces postes sont créés.

Avec les informations de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Santé mentale