•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada et le Royaume-Uni militent pour la protection de la liberté de presse

Les trois intervenants assis à une table lors d'une conférence de presse.

L'avocate Amal Clooney et les ministres britannique et canadienne des Affaires étrangères, Jeremy Hunt et Chrystia Freeland, vus ici lors d'une rencontre en avril à Dinard, en France, participent mercredi et jeudi à une conférence de deux jours à Londres.

Photo : Associated Press / David Vincent

Associated Press

Le Canada et le Royaume-Uni mènent une campagne pour obtenir davantage de protections pour les journalistes, affirmant qu'une presse libre « protège la société contre les abus de pouvoir ».

La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland et son homologue britannique Jeremy Hunt coprésident une conférence de deux jours qui s'amorce mercredi à Londres, avec des politiciens, des responsables, des activistes et des journalistes de plus de 100 pays, bien que deux organes de presse russes aient été bannis.

Le gouvernement britannique a ainsi précisé que Spoutnik et RT n'étaient pas les bienvenus en raison de leur rôle actif dans la diffusion de la désinformation.

L'année dernière, RT, une chaîne financée par l'État russe, a été blâmée par le régulateur britannique de la radiodiffusion pour avoir enfreint les règles d'impartialité britanniques dans la couverture de l'empoisonnement d'un ex-espion russe en Angleterre.

RT, anciennement connue sous le nom de Russia Today, a déclaré qu'il faut une certaine hypocrisie pour défendre la liberté de la presse tout en bannissant les voix qui dérangent et en diffamant les médias alternatifs.

Le bureau des Affaires étrangères a annoncé que M. Hunt dirait, lors de la conférence, que la liberté des médias n'est pas un droit occidental, mais une valeur universelle.

Il prévoyait également dire que la répression de la presse et la corruption vont de pair.

Un média libre protège la société contre les abus de pouvoir et aide à libérer le plein potentiel d'un pays.

Jeremy Hunt, ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni

Les organisateurs n'ont pas publié la liste des participants, mais affirment que des délégations sont attendues de pays qui ont des antécédents alarmants en matière de liberté de la presse, tels que l'Arabie saoudite et la Turquie.

L'avocate spécialisée dans la défense des droits de l'homme Amal Clooney, envoyée spéciale du gouvernement britannique pour la liberté des médias, assiste à la conférence et envisage de créer un groupe d'experts chargé de conseiller les gouvernements sur le renforcement de la protection juridique des journalistes.

Selon le Comité pour la protection des journalistes, 54 travailleurs des médias ont été tués dans le monde en 2018.

Médias

International