•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec injecte 2,6 millions de dollars dans le secteur des effets spéciaux

Les studios de Rodeo FX à Québec

Les studios de Rodeo FX à Québec

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Québec investit 2,6 millions de dollars dans l’industrie des effets spéciaux en aidant les entreprises Rodeo FX et Scanline VFX à recruter et à former plus de 800 employés, dont 500 nouveaux.

L’annonce a été faite mardi par le ministre du Travail Jean Boulet, qui a affirmé que Rodeo FX obtiendra une aide de 2 000 000 $, alors que Scanline VFX recevra 600 000 $.

L'aide que recevra Rodeo FX lui permettra de former 300 employés actuels et 300 nouveaux. L'entreprise est présente à Montréal, à Québec, à Munich et à Los Angeles.

De son côté, Scanline VFX formera 200 employés récemment embauchés. Cette entreprise allemande compte plusieurs studios dans le monde.

Les deux entreprises avaient demandé cette aide gouvernementale il y a un an.

Le secteur québécois des effets visuels et de l'animation en chiffres

  • Le secteur emploie 36 590 personnes.
  • Il a généré des retombées économiques directes et indirectes de 2,5 milliards de dollars en 2017.
  • L'âge moyen des travailleurs est de 26 ans.
  • Le salaire moyen offert est de 63 500 $ par année.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, les entreprises du secteur peinent à retenir les employés déjà en poste, selon Sébastien Moreau, président de Rodeo FX.

« L’investissement majeur qu’on va faire en formation [servira] à la rétention de l’emploi, explique-t-il […] Ça nous permet de maintenir en emploi des postes permanents en offrant des formations additionnelles. »

Les deux entreprises auront des comptes à rendre au gouvernement sur la manière dont ces sommes ont été utilisées, comme l’explique Marie-Ève Mainville, vice-présidente gestion et développement de talents pour Rodeo FX.

« On doit démontrer à Emploi-Québec à qui nous avons donné des formations et quels types de formations ont été donnés, a-t-elle dit. [On doit aussi] bien respecter le plan initial qui a été présenté. »

Avec les informations de Delphine Jung

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Multimédia

Économie