•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commerce international alimente les discussions des premiers ministres à Saskatoon

François Legault et Scott Moe derrière un pupitre en point de presse

François Legault et Scott Moe en point de presse ce mercredi, à Saskatoon, à l'issue des premières discussions.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

Romain Chauvet

Les 13 premiers ministres des provinces et territoires se sont réunis mercredi, à Saskatoon, pour discuter entre autres de réduction des barrières pour le commerce et d’environnement.

D’entrée de jeu, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a donné le ton de la journée : malgré des divergences d’opinions, l’unité sera de mise.

Nous avons beaucoup de différences, car nous sommes une nation diverse, mais au bout du compte, nous sommes tous des Canadiens.

Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan

Les premiers ministres Scott Moe et François Legault ont tenu un point de presse commun après la rencontre d’avant-midi. Ils ont tous les deux interpellé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, lui demandant de renforcer son leadership face au Buy America Act aux États-Unis, décret qui vise à encourager l’achat de produits américains.

« Nous demandons au gouvernement fédéral de faire preuve de leadership et de demander une exemption de la politique d’achat aux États-Unis qui touchent plusieurs de nos entreprises », a déclaré Scott Moe.

Les questions environnementales ont aussi été abordées. En entrevue, le premier ministre québécois plaide pour un renforcement de l’autonomie des provinces dans les évaluations environnementales.

« Pour des raisons d’efficacité, mais aussi d’autonomie des provinces, on souhaite qu’il y ait seulement une évaluation qui soit faite, et qu’elle soit faite par les provinces », a-t-il déclaré.

Des manifestations s'organisent

En marge de la réunion du Conseil de la fédération, plusieurs groupes ont tenu des rassemblements à Saskatoon mercredi pour attirer l’attention des premiers ministres sur divers enjeux.

Une coalition d’organismes, dont le groupe Climate Justice Saskatoon, a organisé des rassemblements pour faire valoir des revendications environnementales et d'autres au sujet des Autochtones.

« On a besoin des actions pour nos enfants et nos petits-enfants, pour sauver le climat. C’est maintenant le temps [d’agir] », a lancé Jan Norris, une bénévole de Climate Justice Saskatoon.

Des manifestants début certains tiennent des pancartes.

En marge de la réunion de la confédération à Saskatoon, plusieurs manifestations se sont tenues mercredi, dont celle en faveur davantage d’éducation sexuelle dans les écoles.

Photo : Radio-Canada

D’un autre côté, le groupe L’Éducation sexuelle sauve des vies (Sexual Education Saves Lives) a aussi tenu un rassemblement pour dénoncer des reculs dans l’éducation sexuelle offerte dans les écoles de l’Alberta et de l’Ontario.

Les manifestants redoutent des reculs similaires dans d’autres provinces, dont la Saskatchewan.

Le chef de l’opposition en Saskatchewan, Ryan Meili, qui a pris part à cette manifestation, a déploré l’existence dans la province de niveaux élevés de violence sexuelle, d’infection sexuellement transmissible, et d’un manque de tolérance envers la diversité sexuelle.

« Pour éviter cela, il faut que les gens soient informés et soient informés assez tôt pour éviter les problèmes », a-t-il déclaré.

Des tipis dans un parc

Des tipis ont été installés lundi dans le parc Kiwanis, à Saskatoon, en vue de la manifestation de mercredi.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

Plusieurs tipis ont été installés depuis lundi dans le parc Kiwanis, à quelques pas de l’hôtel Delta Bessborough, où se poursuivra jeudi la réunion du Conseil de la fédération.

La coalition prévoit de tenir d’autres rassemblements au cours de cette journée pour faire valoir ses revendications.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Société