•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baleines noires : l’opération de sauvetage est lancée

Des membres de l'équipe dans leur bateau.

L'Équipe de sauvetage de baleines de Campobello a pris la mer en milieu d'après-midi mardi.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

L’Équipe de sauvetage de baleines de Campobello a pris la mer mardi après-midi pour aller libérer trois baleines noires empêtrées dans des cordages.

L’équipe est arrivée à Shippagan, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, lundi soir. Elle devait partir en mer mardi matin, mais a dû rester à terre une bonne partie de la journée. Elle a finalement pu profiter d'une fenêtre plus calme en après-midi. Pendant ce temps, le ministère des Pêches et des Océans tente de localiser les mammifères marins qui se sont déplacés depuis leur dernière observation.

L’équipe compte aussi retourner en mer mercredi, alors que les conditions météorologiques s’annoncent prometteuses. Dans tous les cas, elle compte passer la semaine à Shippagan.

Bien qu’elle ait été coincée à terre quelques heures, l’équipe n'a pas perdu son temps. Elle en a profité pour former trois pêcheurs acadiens qui pourront un jour participer aux missions de sauvetage. Il y a des pêcheurs ici, à Shippagan, qui sont inquiets pour les baleines, et nous en formons trois. Ils viendront avec nous en mer cette semaine, explique le directeur de l'équipe de sauvetage, Mackie Greene.

Mackie Greene en entrevue devant le bateau et son équipe.

Mackie Greene est le directeur de l'Équipe de sauvetage des baleines noires de Campobello.

Photo : Radio-Canada

Une opération dangereuse

Mackie Greene rappelle que les conditions météorologiques ne représentent pas le seul défi pour lui et son équipe. S'approcher d'une baleine noire en détresse est une mission périlleuse. Ça peut être très dangereux. Ces baleines peuvent peser jusqu’à 60 tonnes, et elles sont en situation de stress, et nous sommes dans un petit bateau.

Pour garder ses distances, l'équipe utilise de longs bâtons avec un crochet qui lui permet d'agripper la corde et, éventuellement, de la couper.

Avec les informations d'Alix Villeneuve

Nouveau-Brunswick

Protection des espèces