•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada doit soumettre aux États-Unis un rapport sur la protection des mammifères marins

Dans cette photo d'avril 2008, une baleine noire plonge dans les eaux au large de Cape Cod, au Massachusetts.

La baleine noire de l'Atlantique Nord est une espèce en voie de disparition. Il ne reste qu'environ 400 individus dans le monde.

Photo : Associated Press / Stephan Savoia

Radio-Canada

Le Canada doit soumettre ce mois-ci un rapport de progrès au gouvernement des États-Unis sur ses efforts pour protéger les baleines et d’autres mammifères marins.

En vertu de la loi américaine sur la protection des mammifères marins, dès le 1er janvier 2022, tous les pays voulant exporter des produits de la mer aux États-Unis devront prouver que leurs mesures de protection des mammifères marins sont les mêmes que dans ce pays, ou qu’elles sont d’une efficacité comparable.

Le Canada était le principal exportateur de fruits de mer aux États-Unis en 2017, des exportations valant 4,3 milliards de dollars. Pêches et Océans Canada doit déposer son premier rapport de progrès en juillet.

Le ministère doit expliquer en détail comment plus de 200 types de pêche protègent les mammifères, y compris les deux pêches les plus lucratives : le homard (2,1 milliards de dollars) et le crabe des neiges (1 milliard de dollars). Les Américains doivent offrir une réponse préliminaire en septembre.

Les exportations canadiennes de homard aux États-Unis représentent plus de deux milliards de dollars par année.

La pêche au homard est la pêche canadienne dont les exportations aux États-Unis sont les plus lucratives.

Photo : Radio-Canada / CBC/Kayla Hounsell

Une représentante des pêcheurs de Grand Manan, au Nouveau-Brunswick, Melanie Sonnenberg, affirme que le processus actuel est primordial pour l’économie canadienne. Si ça ne va pas bien, ça pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour nous, dit-elle. Ça a le potentiel de fermer le marché des États-Unis, et on ne peut pas se le permettre.

Le directeur général de la gestion des ressources halieutiques à Pêches et Océans, Adam Burns, souligne pour sa part que le Canada travaille de près avec l’industrie de la pêche afin de mieux protéger les baleines. Par exemple, en 2017, il a été établi que l’équipement de pêche au crabe des neiges avait causé le décès de deux baleines noires de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent.

Depuis, le ministère a imposé de nombreuses mesures, souvent en invoquant la loi américaine sur la protection des mammifères marins comme justification. Nous avons un système de gestion de pêche parmi les meilleurs au monde et nous avons bon espoir que les Américains le reconnaîtront, affirme Adam Burns.

La pêche au crabe des neiges est l'une des plus lucratives au pays.

L'équipement de pêche au crabe des neiges a causé la mort de deux baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent en 2017.

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

En Atlantique, les pêcheurs ont souvent affirmé que les fermetures de certaines zones de pêche allaient trop loin. Melanie Sonnenberg en veut encore à Pêches et Océans d'avoir fermé une zone pendant 15 jours en 2017 après que des observateurs eurent vu une baleine dans la baie de Fundy.

Mais elle dit que les pêcheurs comprennent de plus en plus les enjeux. On sait que le monde entier nous observe, et je pense que le gouvernement en était conscient, rapporte-t-elle. On commence à changer d’opinion et on réalise ce qui est en jeu.

Le Conseil canadien des pêches représente les grandes flottes de pêche et les grands transformateurs. Son président, Paul Lansbergen, rappelle que les deux tiers des pêches au Canada ont été certifiées durables.

Nous devrions être fiers de la façon dont nous faisons les choses au Canada. Parfois, nous nous plaignons des règles trop strictes, mais ça nous donne une excellente réputation, affirme-t-il.

Avec les informations de Paul Withers, de CBC

Nouvelle-Écosse

Industrie des pêches