•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un essaim d'abeilles fait irruption dans le stationnement d’un commerce de Saskatoon

Des milliers d'abeilles sur le côté passager d'une camionette.

« C’est la manière de se séparer des ruches », a expliqué Melissa Stonehouse, présidente du Saskatoon Bee Club.

Photo : tirée de Facebook/Michelle Vilness

Radio-Canada

Un essaim d'abeilles regroupé sur une camionnette qui se trouvait dans le stationnement d'un Costco de Saskatoon a littéralement piqué la curiosité de plusieurs clients de ce magasin à grande surface.

Une publication montrant un véhicule dont le côté passager était couvert d’abeilles est rapidement devenue virale, lundi.

Le propriétaire, John Hildebrandt, a préféré aborder la situation en riant.

L'homme, un employé du Costco, était en train de travailler quand il a été informé de ce qui se passait. Quand il est allé voir par lui-même, des apiculteurs avaient commencé à retirer les insectes.

La présidente du groupe Saskatoon Bee Club, Melissa Stonehouse, souligne que le phénomène n'est pas rare et que c'est même un signe d'une colonie en santé qui prospère.

« Une fois la capacité de la ruche atteinte, la reine va la quitter pour trouver une nouvelle maison en emportant la moitié des abeilles avec elle. Pendant cette recherche, la reine doit parfois prendre du repos. C'est à ce moment qu'un essaim va se former pour la protéger  », explique-t-elle.

Selon elle, le fait que les abeilles choisissent cette camionnette n'était que pure coïncidence. Elle remercie d’ailleurs les employés du Costco de « ne pas avoir paniqué et de ne pas avoir tué les abeilles ».

L'apiculteur Van Sorensen enlève soigneusement les abeilles sur la camionnette.

L'apiculteur Van Sorensen a signalé que les essaims d'abeilles ne sont pas rares, mais qu'il n'en avait jamais vu un se rassembler sur le côté d'un véhicule.

Photo : tirée de Facebook/Michelle Vilness

La meilleure chose à faire, selon Melissa Stonehouse, est de contacter un apiculteur expérimenté, comme l’a fait le magasin en appelant Van Sorensen.

« C’est la première fois que je vois un essaim sur le côté d’un véhicule. C’était délicat de les sortir de là, mais ce n’était pas si mal », a-t-il mentionné.

« Un essaim peut être assez effrayant pour les personnes qui ne sont pas habituées à travailler avec les abeilles, mais lorsqu’elles sont en groupe, elles sont très dociles », précise-t-il.

Les abeilles ont finalement été transportées dans une ruche à l’extérieur de la ville de Saskatoon. Elles seraient en bonne santé. 

Avec les informations de Morgan Modjeski, CBC News

Saskatchewan

Faune et flore