•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Virgin Galactic s’allie à Hedosophia en vue de son entrée prochaine en bourse

Une navette plane dans le ciel.

Le vaisseau de Virgin Galactic à la suite d'un essai réussi le 13 décembre dernier.

Photo : AFP/Getty Images / GENE BLEVINS

Radio-Canada

La multinationale Virgin Galactic, du milliardaire Richard Branson, a annoncé mardi qu’elle fusionnera avec Social Capital Hedosophia (SCH) pour créer la toute première compagnie de tourisme spatial cotée en bourse.

Pour faire son entrée officielle sur les marchés boursiers, Virgin Galactic unira ses forces avec la société d’investissement SCH, qui est déjà à la bourse de New York.

Selon le plan présenté mardi dans un communiqué conjoint, Social Capital Hedosophia détiendra 49 % de la nouvelle entité qui naîtra de cette fusion qui doit se concrétiser au second semestre de 2019.

Le fondateur de SCH Chamath Palihapitiya, qui investira 100 millions de dollars supplémentaires dans la transaction, prendra la présidence de la nouvelle société fusionnée tandis que George Whitesides demeurera pour sa part directeur général de Virgin Galactic.

La valeur totale de la nouvelle entreprise est estimée à 1,5 milliard de dollars.

Après la réalisation de cette transaction, la majorité des fonds en numéraire de SCH devrait être ajoutée au bilan de Virgin Galactic pour financer son fonctionnement et sa croissance, explique la direction des deux compagnies.

Virgin et SCH n’ont cependant pas précisé de combien d’argent frais disposera Virgin Galactic pour fin d’investissement à la suite de cette opération qui lui permettra de gonfler sa capitalisation en faisant son entrée en bourse.

Selon le Wall Street Journal, la somme totale oscillerait autour de 800 millions de dollars.

Un nouveau chapitre s'ouvre au moment où Virgin Galactic atteint un niveau avancé de développement. Nous faisons de la place à davantage d'investisseurs et ouvrons la porte ainsi à des milliers de nouveaux astronautes.

Richard Branson, fondateur de Virgin Galactic
Richard Branson sourit en tenant un verre à la main.

Le milliardaire Richard Branson affirme que d'importants progrès permettront très bientôt aux clients de Virgin Galactic de voler dans l'espace.

Photo : Associated Press / AP Photo/Reed Saxon

Rappelons que le milliardaire britannique Richard Branson à la tête de la marque Virgin a déjà consacré plus d’un milliard de dollars à Virgin Galactic, qu’il a fondée en 2004 dans l’espoir de transporter un jour des touristes dans l’espace.

Virgin Galactic devait recevoir un investissement d’un milliard de dollars supplémentaires auprès du fonds souverain saoudien, mais Richard Branson avait suspendu les discussions avec Riyad à la suite du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans l’ambassade saoudienne de Turquie en octobre dernier.

La compagnie de voyages spatiaux assure par ailleurs avoir déjà reçu les réservations d’au moins 600 touristes de l'espace potentiels qui ont déposé un total de 80 millions de dollars pour garantir leur place.

En février, le vaisseau de la compagnie, SpaceShipTwo, commandé par deux pilotes, s'est envolé à 89,9 km d'altitude et a franchi la frontière théorique de la limite de l'espace – fixée à plus de 80 km d'altitude selon la définition américaine.

La convention internationale établit toutefois la frontière de l'espace plus haut, à 100 km, à la ligne de Karman.

Progrès importants

Le vaisseau conçu pour emmener six touristes dans l’espace en plus de l’équipage a atteint une vitesse de Mach 3 lors de son ascension. Il a atterri sans incident au spatioport du désert de Mojave, dans le sud-ouest des États-Unis.

Le développement du programme a cependant été considérablement retardé à la suite de l'accident survenu en plein vol qui avait tué un copilote en 2014.

Dans son communiqué, Richard Branson affirme que des « progrès importants » dans le programme d'essais de la compagnie permettront très bientôt à des touristes de monter à bord de ses vaisseaux. Il espère lui-même y embarquer au cours du mois de juillet.

Avec les informations de Agence France-Presse

Espace

Économie