•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retards, reports, oublis : Gatineau peine à ramasser les déchets de ses citoyens

Un bac gris placé près du trottoir, près pour la collecte des ordures

La Municipalité a reçu plus de 1600 appels de citoyens, le mois dernier, pour des bacs à déchets, à compost ou à recyclage non ramassés.

Photo : Radio-Canada / Jérémie Bergeron

Radio-Canada

Le mois dernier, les retards étaient la norme pour la collecte des déchets à Gatineau. Exception faite de la semaine du 24 juin, toutes les collectes régulières et spéciales ont été retardées. La Ville de Gatineau a rencontré son fournisseur de service, lundi, pour tenter de trouver une solution.

Ces discussions surviennent alors que la collecte des résidus de construction, prévue la semaine dernière dans l'ouest de Gatineau, n'avait toujours pas été complétée en milieu de journée lundi. En conséquence, celle de l'est a dû être reportée à une date ultérieure.

Au-delà des retards dans les collectes, il y a parfois des oublis purs et simples. La Municipalité a reçu plus de 1600 appels de citoyens, le mois dernier, pour des bacs à déchets, à compost ou à recyclage non ramassés. Pour la conseillère municipale Louise Boudrias, ce volume important de requêtes illustre bien le casse-tête auquel font face les Gatinois.

Les gens sont confus, et les gens sont aussi frustrés, parce qu’ils nous disent : “Vous ne cessez pas de nous en demander de plus en plus, et vous n’êtes pas capables de nous livrer ce que vous nous avez promis de livrer, a souligné l'élue du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond.

Des citoyens ont même pris le taureau par les cornes en allant eux-mêmes porter leurs déchets de construction au centre de transbordement.

Gatineau rencontre Derichebourg

La Ville de Gatineau a rencontré des représentants de Derichebourg, l’entreprise responsable de la collecte des ordures à Gatineau. Selon le directeur des communications de la Municipalité, Jean Boileau, l’administration veut rappeler son sous-traitant à l’ordre.

On met toute la pression nécessaire auprès du fournisseur, justement pour qu’il puisse respecter ses calendriers. C’est les discussions qu’on a en cours, a-t-il expliqué. M. Boileau a aussi rappelé que Gatineau pourrait imposer des pénalités à Derichebourg.

Il nous a été impossible de joindre le porte-parole de l'entreprise Derichebourg pour qu'il explique les nombreux retards des dernières semaines.

Le syndicat des éboueurs — qui tente toujours d'obtenir un premier contrat de travail en arbitrage — croit que les conditions de travail et le manque de rétention du personnel pourraient être à l’origine du problème.

Les gens viennent travailler [et] lancent la serviette et ce n’est pas long. On a recours à des travailleurs d’agence qui viennent combler le manque de main-d’oeuvre. C’est catastrophique quand on n’est pas capable de retenir la main-d’oeuvre qui est qualifiée, a affirmé John Caluori, représentant syndical chez Unifor.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Matières résiduelles