•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Grands Lacs débordent... et ça ne risque pas de s’arrêter

La plage Sand Point, à Windsor, est en partie inondée.

Plusieurs plages en bordure des lacs Sainte-Claire et Érié sont en partie ou totalement inondées.

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

Rose St-Pierre

Les niveaux de l’eau des lacs Sainte-Claire et Érié battent des records. Les communautés riveraines sont constamment menacées d’inondation. Et ces niveaux records pourraient maintenant être chose courante.

Du jamais vu disent les quelques baigneurs rassemblés à une plage de Windsor. Et ils ont raison : le niveau de l’eau des lacs Érié et Sainte-Claire n’a jamais été aussi élevé depuis que ces données sont compilées.

Si ces deux lacs sont si pleins, c’est une conséquence directe des nombreux hivers froids et de la forte accumulation de neige ces dernières années.

Une résidence près de la rivière Détroit est entourée d'eau

Des bourrasques ou de nouvelles précipitations pourraient menacer plusieurs résidences le long des bassins versants des Grands Lacs.

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

Nous avons eu des hivers très froids les uns après les autres explique Tim Byrne de l’Office de protection de la nature de Windsor-Essex.

L’accumulation de neige a battu des records, ce qui a augmenté le niveau d'eau des lacs [...] et les lacs ne se sont jamais débarrassés de ce trop-plein. Coïncidence, nous avons eu beaucoup de pluie de printemps, explique le gestionnaire des bassins versants.

Toute l’eau accumulée dans les bassins versants des Grands Lacs, comparable à d’immenses baignoires, se déverse d’un lac à l’autre par d’étroites rivières, comparables à des boyaux d'arrosage, avant d’atteindre les chutes Niagara, illustre Tim Byrne. Résultat : les rivières acheminant l’eau d’un lac à l’autre débordent et inondent les habitations riveraines. Plusieurs plages disparaissent.

D’importantes bourrasques ou des précipitations importantes pourraient ainsi provoquer des inondations dans les communautés en bordure de ces plans d’eau. Les autorités sont donc constamment sur le qui-vive.

Image provenant d'un reportage de CBC en 1986 au sujet du niveau des eaux record à l'époque.

Les derniers record du niveau des eaux de lac Érié et Sainte-Claire remontent à 1986.

Photo : CBC/ Archives

Le maire d’Essex, municipalité en bordure du lac Érié, a demandé de l’aide au gouvernement fédéral. On tente de mettre de la pression pour qu’on nous aide financièrement, explique Larry Snively, mais nous n’avons eu aucune réponse.

La solution est loin d’être évidente selon Tim Byrne. La construction de maisons et de condos en bordure des lacs est au cœur du problème. Nous n’avons plus de terres vierges pour accumuler toute cette eau, explique-t-il.

Un quai s'avance dans la rivière Détroit, près de St Rose Beach.

Un quai ceinturé d'eau s'avance dans la rivière Détroit.

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

Les conséquences risquent d’être graves et la situation va probablement se répéter ces prochaines années, prévient Tim Byrne. Le climat change [...] nous vivons dans une toute nouvelle réalité maintenant.

Windsor

Changements climatiques