•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité pour sauver les saumons de la rivière Mitis

Un pêcheur à la mouche dans une rivière à saumons.

Un pêcheur dans une rivière à saumons

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pour lutter contre la chute du nombre de saumons atlantiques pendant la montaison dans la rivière Mitis, Québec met sur pied un « comité consultatif ».

Hydro-Québec, la Corporation de gestion de la pêche sportive de la rivière Mitis et la Fédération québécoise pour le saumon atlantique prendront part aux discussions coordonnées par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Une première rencontre devrait avoir lieu cette semaine.

Les moyens de montaison ont changé l'an dernier, lorsque la turbine de la centrale Mitis-2 a cessé de tourner. Un piège temporaire a été installé dans le bras principal de la rivière afin de capturer les saumons en montaison, explique le Ministère par communiqué. Les poissons sont ensuite transportés par camion en amont des installations hydroélectriques.

Selon les gestionnaires de la ZEC, ce piège de capture installé par Hydro-Québec n'attire pas les saumons.

De son côté, Hydro-Québec défend l'efficacité de son piège de capture et affirme que la montaison prend du retard parce que le saumon n’est pas au rendez-vous cette année.

En plus de mettre sur pied un comité consultatif pour régler le différend entre la ZEC et Hydro-Québec, le ministère accordera une aide financière d’urgence de 25 000 $ à la Corporation de gestion de la pêche sportive de la rivière Mitis qui éprouve des difficultés financières en raison de l'absence de poissons sur la rivière.

L'an passé, Hydro-Québec avait jugé non recevable la demande de compensation financière de l'organisme.

Un pas en avant

Selon le président de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique, Pierre Manseau, la mise en place de ce comité par le ministère démontre qu'il prend au sérieux la présence du saumon sur la rivière Mitis.

C’est signe que la situation est prise au sérieux, puis pour nous c’est très très très positif comme geste, je pense que c’était rendu nécessaire dans l’état actuel des choses.

Pierre Manseau, président de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique

Le directeur adjoint de la ZEC Rivière-Mitis, Frédérick Roy, affirme que la création de ce comité est un pas en avant, mais souligne que le résultat dépendra des intentions d’Hydro-Québec.

Nous on souhaite qu'Hydro-Québec vienne à cette table avec de bonnes intentions parce qu’il faut savoir que depuis l’hiver dernier, on a des échanges avec le ministère et Hydro-Québec, on a déjà eu des rencontres, précise-t-il.

D'après les informations d'Isabelle Damphousse

Bas-Saint-Laurent

Protection des espèces