•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents d'Halifax se mobilisent pour un meilleur encadrement des locations Airbnb

Un aperçu de l'application Airbnb sur une tablette où on voit le logo et une photo de piscine.

Des résidents du quartier North End, à Halifax, déplorent que des résidences soient louées de façon temporaire sans que les propriétaires y vivent habituellement, ce qui crée une foule de problèmes selon eux.

Photo : Getty Images / John MacDougall

Radio-Canada

Des citoyens qui veulent limiter la présence de la plateforme Airbnb à Halifax commencent à s'organiser. Ils allèguent que la location de résidences à court terme cause de plus en plus de problèmes dans leur voisinage. Un groupe du quartier North End, Neighbours Speak Up, affirme que des résidents d'autres quartiers lui ont fait part récemment des mêmes préoccupations.

Bill Stewart a fondé Neighbours Speak Up après qu'une propriété voisine de la sienne eut commencé à être louée exclusivement sur Airbnb. Vivre à proximité d'un site de location à court terme présente des problèmes, surtout à cause du comportement des invités, dit-il. Ça devient comme des portes tournantes. Il doit faire une présentation à ce sujet au cours d'une réunion municipale mardi soir.

Des propriétaires fonciers du sud d'Halifax et de Dartmouth ont contacté l'association Neighbours Speak Up pour lui faire part de leurs préoccupations. Selon eux, les maisons dont le propriétaire n'est pas le principal résident sont le plus gros problème. On les appelle les hôtels fantômes, dit Bill Stewart. Ces maisons présentent le plus grand potentiel de désordre.

1800 logements Airbnb

Selon l'entreprise AirDNA, qui compile des données sur le marché de location à court terme, il existe plus de 1800 logements Airbnb dans la région d'Halifax. Près des trois quarts d'entre eux sont des résidences, et environ le tiers d'entre eux sont disponibles à l'année. Bill Stewart affirme que cette tendance réduit le nombre de logements disponibles dans les quartiers touchés.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse et la municipalité régionale d'Halifax envisagent de nouvelles règles pour les plateformes de location résidentielle à court terme, comme Airbnb.

En mai, le conseiller Lindell Smith, qui représente le quartier d'Halifax Nord, a demandé à l'administration de produire un rapport sur le sujet. Le gouvernement provincial doit mettre sur pied un registre des logements Airbnb pour 2020.

Avec les informations de Pam Berman, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Immobilier