•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'accusateur de Kevin Spacey invoque le cinquième amendement pour ne pas témoigner

Portrait de Kevin Spacey, qui porte des lunettes et un costume gris.

L'acteur Kevin Spacey, lors d'une audience devant la cour en juin 2019

Photo : The Associated Press / Steven Senne

Radio-Canada

L'homme qui a accusé Kevin Spacey d'attouchements a invoqué lundi le cinquième amendement de la Constitution des États-Unis pour ne pas témoigner. Les avocats de l'acteur ont quant à eux demandé à ce que l'affaire soit classée.

Un juge du Massachusetts avait ordonné à l'accusateur, à ses parents et à leur avocat de se présenter en cour lundi si un téléphone demandé par la défense n'était pas retrouvé d'ici là.

Le mois dernier, l'avocat du jeune homme a déclaré que le téléphone avait disparu et qu'on essayait de récupérer des copies de sauvegarde du contenu de l'appareil.

Les avocats de Kevin Spacey disent avoir besoin de ce téléphone pour retrouver des textos effacés qui aideraient à défendre l'acteur américain.

Le juge a affirmé que la poursuite sera difficile pour les procureurs si le jeune homme refuse de témoigner et a ajouté que l'affaire pourrait bien être classée sans suite pour cette raison.

Kevin Spacey est accusé d'attouchements sur l'homme, qui était âgé de 18 ans à l'époque des faits présumés, soit en 2016.

En janvier dernier, l'acteur avait plaidé non coupable d'attentat à la pudeur et de voies de fait.

Vendredi dernier, l'avocat du jeune homme a annoncé que la poursuite au civil intentée par son client contre Kevin Spacey avait été volontairement abandonnée.

Justice

Arts