•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’heure est aux ajustements pour les clients de la STTR

Femme parlant à une agente devant des autobus à la gare routière du centre-ville de Trois-Rivières.

Ils étaient nombreux lundi à avoir des questions au sujet du nouveau réseau de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des usagers du transport en commun de Trois-Rivières ont été pris par surprise lundi matin au moment de se rendre au travail. Même s’ils étaient au courant des changements, certains ont été mis en retard par les nouveaux trajets.

Le nouveau réseau de transport de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) est entré en vigueur dimanche.

Des citoyens rencontrés avaient pris soin de bien s'informer, mais ont tout de même eu des surprises, comme des trajets plus longs que prévu. Certains rapportent que le calculateur de trajet, sur le site Internet, n'est pas précis.

Il n’y a pas d’autobus qui se rend à mon travail à l’heure où je commence, à 7 h, a constaté un des usagers de la STTR lundi matin.

Les autobus étaient également mal coordonnés dans certains cas, ce qui fait que plusieurs personnes ont manqué leur correspondance.

Ils ne sont pas organisés.

Sylvie Migneault, usagère de la STTR
Dame au micro de Radio-Canada à la gare routière du centre-ville.

Sylvie Migneault est très insatisfaite des changements apportés au réseau de transport d'autobus à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Certains ont décidé d’arriver plus tôt afin de s’habituer aux nouveaux horaires.

J’étais nerveuse un petit peu, affirme une autre usagère du transport en commun. Je transfère quatre fois au lieu de trois.

Je restais toujours dans le même autobus, là je fais un transfert, constate une autre citoyenne.

La STTR affirme toutefois que le nouveau réseau comporte plus de trajets directs, l’objectif était que les clients aient moins de correspondances à faire. 

Nous avons aussi rencontré des usagers qui trouvent que les trajets fonctionnent bien et que les changements n'ont pas trop d'impact sur leur routine.

Jusqu’à maintenant, c’est parfait, a déclaré une dame rencontrée au centre-ville de Trois-Rivières.

Pour moi, ça ne change pas grand-chose.

Denis, un usager de la STTR
Monsieur au micro de Radio-Canada à la gare routière du centre-ville.

Pour Denis, le nouveau réseau n'a pas d'impact sur son trajet, seul le nom de la ligne a changé.

Photo : Radio-Canada

S’habituer aux nouveaux horaires

Des employés de la STTR sont présents à certains arrêts pour aider les usagers à s’orienter. L’escouade d’information sera aussi sur le terrain pour la rentrée scolaire 2019.

Au centre-ville, une navette est disponible pour ceux qui auraient manqué leur autobus.

Un homme fermant la porte d'une navette dans laquelle se trouvent des passagers.

La STTR a prévu une navette pour transporter les gens qui en auraient besoin afin de ne pas rater une correspondance, par exemple.

Photo : Radio-Canada

Lundi matin, les nouveaux horaires n’étaient toujours pas affichés partout dans les abribus de la ville.

Panneaux vides, sans horaires, dans un abribus.

Les nouveaux horaires de la STTR ne sont pas encore affichés partout dans la ville.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

Parmi les changements, il y a notamment l'abolition de la gare routière du centre commercial Les Rivières. Il reste des arrêts à proximité.

Une gare routière est ajoutée à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Dans sa refonte du réseau, la STTR a voulu faciliter les déplacements vers l’UQTR, le Cégep, le Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) et le centre-ville.

Homme vêtu d'un chandail « escouade STTR tenant une carte et parlant à un usager malvoyant.

La Société de transport de Trois-Rivières (STTR) a mis sur pied une escouade pour aider les gens à apprivoiser le nouveau réseau.

Photo : Radio-Canada

Les trajets ont aussi été modifiés afin d’adapter l'offre aux différents secteurs de la ville, notamment dans les districts de Pointe-du-Lac et de Sainte-Marthe.

Avec les informations d'Anne-Andrée Daneau

Gens devant un kiosque d'information à la gare routière du centre-ville.

La STTR accompagne les citoyens avec des agents informateurs qui répondent à leurs questions.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale