•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune « miraculé » reçoit un bateau de pêche

Le jeune Anthony tout souriant après avoir pêché un poisson.

Anthony Chester ne peut pas dire beaucoup de mots, mais son amour pour la pêche s'exprime facilement sur son visage.

Photo : fournie par Mimi Chester

Radio-Canada

La fondation Make-A-Wish (Fais-Un-Vœu) de la Saskatchewan a récemment réalisé le rêve d’Anthony Chester, un adolescent de 15 ans que sa mère, Mimi Chester, décrit comme un miraculé depuis que son cœur a arrêté de battre lorsqu’il était bébé.

Anthony Chester a finalement reçu une embarcation pour pêcher. Il rêvait d'en avoir une en sa possession depuis longtemps. « Il n’arrête pas de me dire que nous devons l'emmener partout », explique Mimi Chester.

L’adolescent de Prince Albert est atteint de paralysie cérébrale à tendance autistique. Selon sa mère, il a atteint l’équivalent de 6 ans comme âge et il y restera probablement.

Anthony est légèrement paralysé du côté gauche et peine à parler, mais c’est son épilepsie qui s'avère la plus dangereuse. Il a eu sa première crise majeure à l’âge de 18 mois. « Au moment où nous l’avons amené à l’hôpital, son cœur s’est arrêté, puis il est reparti », raconte la mère d'Anthony.

Ce dernier a été réanimé, mais le danger qu’une crise d’épilepsie ralentisse ou arrête complètement sa respiration demeure toujours. « En ce moment, ça va. Ses médicaments marchent bien. Il a quelques crises mineures ici et là, mais sans plus. »

En vieillissant, Anthony a développé une passion pour la pêche. Même s’il ne peut pas s’exprimer beaucoup, il est possible de comprendre son plaisir fou quand il attrape un poisson. « Cela nous rend si heureux de trouver quelque chose qu’il aime vraiment et que nous pouvons faire en famille », dit Mimi Chester.

Lorsque la mère a appris qu’elle pouvait demander un vœu pour son fils par l’intermédiaire de la fondation Make-A-Wish de la Saskatchewan, le souhait de ce dernier se révélait évident.

La responsable régionale de la fondation, Allyson Toye, a déclaré qu’elle demandait toujours aux enfants de nommer trois souhaits. « Anthony n’arrêtait pas de dire qu’il voulait un bateau de pêche rouge », dit Mimi Chester.

Des gens côte à côte posent pour la caméra.

Anthony Chester (troisième à gauche) pose avec sa famille et des représentants de la Fondation Make-A-Wish.

Photo : fournie par Mimi Chester

Le 28 juin, le rêve du jeune Anthony a été réalisé.

La mère d’Anthony est éternellement reconnaissante envers l’organisme à but non lucratif, qualifiant sa mission d’« incroyable ».

Avec les informations de Janani Whitfield, CBC News

Saskatchewan

Société