•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pompiers à T.-N.-L. pris de court par l’élimination du service de téléavertissement

Photo d'un téléavertisseur.

Des téléavertisseurs comme celui-ci ne fonctionnent plus dans les provinces de l'Atlantique, au Québec et en Ontario.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Certains services d'incendie de la côte ouest de Terre-Neuve ont été pris de court la semaine dernière quand leurs téléavertisseurs ont cessé de fonctionner.

Bell Canada a mis fin à son service de téléavertissement le 30 juin, mais plusieurs services d’urgence qui utilisent la radiomessagerie pour communiquer n’ont pas vu passer cette information, selon le capitaine des pompiers des communautés de Lark Harbour et York Harbour, Paul MacDonald.

Bell juge le service de pagette peu rentable et indique qu’en novembre dernier, elle a informé tous les utilisateurs de téléavertisseurs restants de sa décision de l’abolir dans les provinces de l'Atlantique, au Québec et en Ontario.

Paul MacDonald dit que le service de pagette était très important pour les petites communautés rurales comme la sienne parce que les téléavertisseurs n’ont pas besoin d’une couverture cellulaire pour fonctionner.

Lark Harbour et York Harbour n'ont aucun réseau cellulaire et se trouvent à 45 minutes de l'hôpital le plus proche.

Vue de la communauté de Lark Harbour.

La communauté de Lark Harbour, sur la côte ouest de Terre-Neuve

Photo : Radio-Canada

La Force constabulaire royale de Terre-Neuve explique qu’elle a pendant longtemps utilisé le service de pagette pour contacter les services d’urgence dans la région de Bay of Islands. Mais elle soutient qu’il y a d’autres méthodes pour assurer une communication constante avec les services d’urgence en région rurale.

Shawn Leamon, le capitaine des pompiers à Steady Brook-Little Rapids, indique que sa communauté a le luxe d’avoir une couverture cellulaire. Ces pompiers peuvent utiliser une application mobile pour recevoir des alertes en cas d’urgence. Mais il dit que ce système prend plus de temps.

Dans des situations d’urgence, chaque seconde compte.

Shawn Leamon, capitaine des pompiers, Steady Brook-Little Rapids
Il se tient devant un camion de pompiers.

Shawn Leamon, capitaine des pompiers à Steady Brook-Little Rapids

Photo : Radio-Canada

Shawn Leamon soutient également que l’élimination du service de téléavertisseurs soulève des questions importantes sur tout le système de communications d’urgence à Terre-Neuve-et-Labrador.

En 2015, un service d’urgence 911 a été introduit dans l’ensemble du territoire de la province. Mais M. Leamon explique qu’il aimerait que Terre-Neuve-et-Labrador adopte aussi un système de répartition provincial.

En Nouvelle-Écosse, explique-t-il, il existe un seul centre de répartition pour toute la province. À Terre-Neuve, plusieurs centres couvrent plusieurs régions. Selon le capitaine des pompiers, une réorganisation du système faciliterait la communication entre les services d’urgence.

Dans sa plateforme électorale, le Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador s’est engagé à créer un système provincial de radios pour les premiers répondants.

Selon cette plateforme, de nouvelles tours de relais permettraient aux services d’urgences de mieux coordonner leurs efforts et pourraient également améliorer les réseaux cellulaires dans certaines régions rurales.

D'après les informations de Lindsay Bird, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Prévention et sécurité