•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frustration autour de la vente d'un stationnement municipal de Sherbrooke

Carte illustrant le stationnement Magog

Le stationnement, situé rue des Abénaquis, Magog a été vendu.

Photo : Ville de Sherbrooke

Radio-Canada

La vente du stationnement Magog, propriété de la Ville de Sherbrooke, en déçoit plus d'un.

Situé sur la rue Abénaquis au centre-ville, l'espace d'une cinquantaine de places a été vendu au Groupe Custeau qui souhaite agrandir un immeuble tout juste à côté du stationnement. Ce projet doublera la superficie du bâtiment.

Le prix de vente a été fixé à 382 300 $. Pour la Ville, il ne fait aucun doute que le projet du Groupe Custeau « représente un jalon important dans le redéveloppement et la redynamisation du centre-ville et permettra de relancer la construction immobilière dans un secteur qui a connu peu d’investissement privé dans les cinquante dernières années ».

Selon les documents déposés au conseil municipal, pour procéder à son agrandissement, le Groupe Custeau devra construire un mur de soutènement sur le terrain du stationnement pour éviter un glissement de terrain. Comme le stationnement s'en « trouvera affecté », la Ville croit « qu'il souhaitable de vendre le lot en entier au promoteur ».

Pour le conseiller municipal et président du Comité de la culture, Paul Gingues, le manque de consultation auprès des organismes culturels du secteur est déplorable. Le Musée d'histoire et le Musée des beaux-arts de Sherbrooke se situent à proximité.

Il rappelle aussi que l'enjeu du stationnement est au coeur des démarches de revitalisation du secteur.

J'aurais préféré que ça vienne à huis clos deux semaines auparavant pour que l'on puisse en parler et proposer des solutions alternatives. Ça n'a pas été le cas. Je me suis senti poussé et peinturé dans le coin, déplore-t-il.

Ce dernier ainsi que plusieurs autres conseillers avaient évoqué leur malaise quant à la rapidité de cette vente lors du récent conseil municipal.

La Ville s'est engagée à rembourser les frais de décontamination du terrain jusqu'à concurrence du prix de vente. La même chose avait été faite lors de la vente d'un terrain à l'entreprise L.P. Royer.

Estrie

Politique municipale